NOUVEAU COMMERCE DÉDIÉ À LA PETITE ENFANCE À DUNKERQUE

Le Grenier d’Aglaé marie l’univers des jouets et des dragées

Publié dans l'édition Nord N. 8764 par

Confortée par son expérience de jeune maman, Stéphanie Samiez a concrétisé son projet de boutique spécialisée dans l’univers de la petite enfance.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Ambiance chaleureuse et colorée dans Le Grenier d’Aglaé.

Ambiance chaleureuse et colorée dans Le Grenier d’Aglaé.

Pendant dix ans, Stéphanie Samiez a travaillé chez un notaire à Dunkerque. Quand elle prend son congé parental, elle découvre que le Dunkerquois manque de diversité dans l’univers du jouet, ainsi que de choix pour les sujets de baptême. “Je ne trouvais pas le thème que je voulais pour le baptême de mon fils, d’où l’idée d’allier les deux activités dans un seul projet”, résume la jeune femme. Elle peaufine son idée, suit une formation dédiée à la création d’entreprise, réalise une étude de marché et finit par se lancer. “Ça faisait longtemps que j’avais envie de créer mon entreprise, reprend-elle. Je voulais créer un univers autour de la petite enfance dans Dunkerque-centre absolument, parce qu’il fallait du passage. J’ai visité beaucoup de locaux avant d’en trouver un dans une rue passante, dynamique, en pleine rénovation, avec de nouveaux commerces qui s’installent, de nouvelles résidences. Je suis bien tombée”.

Univers doux et coloré. Dans sa petite boutique, Stéphanie Samiez propose tout ce qu’il faut pour choyer, amuser et éveiller un enfant, de la naissance à ses six ans. Quand on franchit les portes du Grenier d’Aglaé, on plonge dans un univers doux, coloré et chaleureux. Les yeux sont attirés par les nombreux objets : doudous, tapis d’éveil, peluches et autres jouets. Mais la boutique propose aussi la confection et présentation de dragées pour mariages, baptêmes et communions. Différents modèles de sujets sont ainsi exposés, “comme les sujets en tissu qui ne se faisaient jusque-là pas à Dunkerque”, souligne la commerçante, mais les parents peuvent également trouver l’inspiration dans les catalogues à disposition. La boutique doit continuer à s’étoffer au fil des mois avec l’arrivée de nouveaux créateurs, de marques en exclusivité, et aussi de nouveaux produits. “L’idée, c’est de permettre aux gens de toucher les produits, de voir les tailles et de leur éviter aussi les déceptions qu’ils peuvent avoir en commandant sur Internet, confie la jeune femme. Jusqu’ici je n’ai eu que de bons retours. Et voir et entendre les enfants s’émerveiller devant la vitrine, c’est génial.”

Stéphanie ABJEAN