À ROUBAIX

Pour 40 M€, OVH s’offre un campus aux airs de Silicon Valley

Publié dans l'édition Nord N. 8767 par

Le ministre de l’Economie était en déplacement à Roubaix le 15 février, pour inaugurer la première phase du campus OVH. L’occasion pour l’hébergeur de faire un point sur son développement, et sur ses projets, devant un parterre d’entrepreneurs et d’hommes politiques. “Ce n’est que le début”, promet, à la tribune, Henri Klaba, le président d’OVH. […]

D.R.

Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, a visité le chantier et la première partie du campus d’OVH.

Le ministre de l’Economie était en déplacement à Roubaix le 15 février, pour inaugurer la première phase du campus OVH. L’occasion pour l’hébergeur de faire un point sur son développement, et sur ses projets, devant un parterre d’entrepreneurs et d’hommes politiques.

“Ce n’est que le début”, promet, à la tribune, Henri Klaba, le président d’OVH. Sortie de terre en à peine six mois, la première partie du campus d’OVH, leader européen de l’hébergement internet et du cloud, invite à prendre cet engagement au sérieux. Attenant à son siège, ce nouvel espace de vie et de travail, installé sur l’ancienne friche Socochim, s’étend pour le moment sur 3 000 m². Le campus en comptera 9 000 au total, pour un investissement global de 40 millions d’euros. Les vastes open spaces à l’ambiance feutrée y côtoient des espaces de détente avec appareils de sport et Babyfoot. Un peu plus loin, se trouve la crèche d’entreprise, qui accueille les enfants des salariés. Avec son siège sur mesure, OVH veut mettre en avant son souci du bien-être de ses équipes et inventer une nouvelle façon de travailler à Roubaix, qui n’est pas sans rappeler les standards des grands noms de la Silicon Valley. “Notre préoccupation, c’est la santé de tous et la récompense de l’engagement de chacun qui, bien souvent, dépasse les termes du contrat de travail, souligne Henri Klaba. Depuis le début, OVH, c’est le projet d’une équipe. Et nous voulons être la tête de pont d’une nouvelle relation entre l’entreprise et ses salariés.” Sur le campus seront installés un pôle de R&D, le service client, entièrement organisé entre les différents sites français de l’hébergeur, et un centre de formation, qui accueillera régulièrement tous les salariés d’OVH, formés en continu en interne. Une fois étendu, cet espace de formation permettra aussi d’héberger des start-ups labellisées “French Tech”, faisant de la sorte office d’incubateur.

Des équipes toujours plus nombreuses. Ce nouveau siège, très vaste, sera en capacité d’accompagner la croissance des équipes d’OVH, qui ne cessent de grossir. L’entreprise compte déjà environ 1 300 salariés dans le monde. Son siège roubaisien va désormais accueillir 200 nouvelles personnes tous les ans, pour compter 1 500 personnes en 2020 contre 700 aujourd’hui. Et les recrutements vont également se poursuivre ailleurs, en France et à l’étranger. Mais, malgré cette croissance exponentielle, OVH veille à conserver ce qui fait son ADN depuis le début. “Le plus difficile, c’est d’être innovant dans l’organisation de la société, estime Henri Klaba. C’est de garder l’esprit start-up alors que nous sommes 1 000, 1 200, bientôt 2 000 à travailler.” Capitaliser sur l’humain tout en investissant dans les infrastructures, c’est donc le credo d’OVH. “Sur quinze ans, nous avons investi 700 M€. Nous ne nous versons pas de dividendes, l’ensemble de l’argent gagné est réinvesti dans la société. Et tout notre développement depuis quinze ans est organique, nous n’avons pas racheté d’entreprises extérieures”, explique avec fierté le président de la société familiale. “Sur les cinq prochaines années, nous allons investir encore davantage que depuis la création d’OVH, poursuit Laurent Allard, le directeur du groupe. Cette inauguration est une étape dans un projet ambitieux, qui va voir notre croissance multipliée par quatre sur cinq ans. Notre force, c’est de mener de pair l’innovation et l’industrialisation, et de pouvoir rapidement déployer une innovation à grande échelle.”

D.R.

Emmanuel Macron a inauguré la première tranche du campus en présence des dirigeants d’OVH et du président de région Xavier Bertrand.

12 nouveaux datacentres. Symboles des ambitions internationales de l’hébergeur, la construction de ce nouveau campus et les recrutements massifs qui vont avec s’accompagneront d’une accélération des efforts commerciaux de la “fusée OVH”, comme Laurent Allard aime la qualifier. “Aujourd’hui, nous hébergeons un million de clients, présents dans 137 pays à travers le monde, résume le directeur exécutif. Concrètement, nous hébergeons 18 millions d’applications web, ce qui veut dire que chacun d’entre nous utilise au quotidien les ressources d’OVH, sans forcément en avoir conscience. Nous avons 17 datacentres répartis entre la France et le Canada. Nous allons en ouvrir 12 nouveaux au cours de l’année 2016, qui nous permettront de toucher une douzaine de nouveaux pays. Mais aussi de renforcer nos positions entre l’Amérique du Nord et l’Europe, et assurer à tous nos clients la proximité de leurs données, qui est un critère de plus en plus important pour eux.”

Souveraineté numérique. La première phase terminée, l’étape deux du campus est en préparation. Elle sera lancée, d’ici quelques mois, sur un terrain en attente d’être dépollué par les bons soins de la MEL, qui a investi six millions d’euros dans le foncier cédé à OVH à Roubaix. Une façon comme une autre de soigner l’un des fleurons de la Métropole qui a, maintes fois, signifié son attachement à ses terres historiques. “Cette réussite est la preuve que la collaboration est possible entre la Région, les villes, la MEL, s’est félicité Xavier Bertrand, le président de Région. Sur certains dossiers, on peut s’entendre pour sauvegarder et créer les emplois d’aujourd’hui et ceux de demain.” “On dit trop souvent que le numérique, ce n’est que du virtuel, qu’il n’y a ni lieu ni emplois, mais que des menaces. Notre présence aujourd’hui est la preuve que c’est faux, que le numérique peut s’inscrire dans un lieu de vie et de production”, a quant à lui souligné Emmanuel Macron, à l’issue de sa visite du site. Fidèle à ses marottes, le ministre de l’Economie a tenu à saluer la “prise de risque” de la famille Klaba, qui a su donner vie au projet d’Octave, alors âgé de 24 ans en 1999, “un exemple pour tous ceux qui veulent entreprendre. On ne réussit pas à chaque fois, mais si l’on ne prend pas le risque, on ne peut pas réussir”. Le ministre a enfin souligné le rôle important que jouent OVH et ses pairs dans le maintien d’une “confiance numérique”. “C’est la condition de notre souveraineté, a martelé Emmanuel Macron. Savoir où vont nos données, dans quelles conditions elles sont stockées et valorisées, c’est désormais indispensable. L’Europe est en train de mettre en place un marché unique du numérique pour faire le poids face aux ÉtatsUnis, mais nous avons besoin d’acteurs tels qu’OVH pour pouvoir mettre en œuvre les promesses des dirigeants européens.”

Jeanne MAGNIEN