LES 3 ET 4 FÉVRIER DERNIERS À PARIS

Première sortie de la Grande région au salon des entrepreneurs

Publié dans l'édition Nord N. 8765 par

Pour la première fois, la toute nouvelle région Nord ‑ Pas‑de‑Calais ‑ Picardie expose au Salon des entrepreneurs. Objectif : promouvoir les atouts du territoire auprès des potentiels entrepreneurs et chefs d’entreprises présents. Les ex‑régions Nord‑Pas‑de‑Calais et Picardie ont fait stand commun. Leurs dispositifs respectifs sont simplement juxtaposés.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Xavier Bertrand, président de la Grande région, est venu à la rencontre des entrepreneurs.

Autour des petites tables, les discussions vont bon train. Sous l’égide d’une sobre inscription “Région Nord – Pas-de-Calais – Picardie”, l’équipe qui représente la toute nouvelle région s’emploie à faire connaître et valoir ses atouts auprès des nombreux visiteurs qui affluent au salon des entrepreneurs, ce 3 et 4 février, à Paris. Parmi ces visiteurs, figure Xavier Bertrand, président de la Région, venu rencontrer des entrepreneurs pour discuter des projets économiques pour la région, le 3 février. Les autres, chefs d’entreprise ou porteurs de projet, découvrent sur les 90 m2 du stand, l’ensemble des dispositifs d’aide et d’accompagnement à la création ou à la reprise d’entreprise, les possibilités de financement, les infrastructures et les pôles d’activités du territoire. Sur le stand de cette année, les volets Nord-Pas-de-Calaisiens et Picards sont présentés de manière distincte. Côté création d’entreprise, par exemple, le visiteur se voit proposer l’offre “pass création” picarde, et, pour le Nord-Pas-de-Calais, le dispositif “je crée en NordPas-de-Calais”. Mais audelà de ce type de dispositifs d’accompagnement à l’entreprise, qui sont proposés par de nombreuses collectivités, c’est essentiellement les spécificités du territoire que la Région s’efforce de promouvoir, face à l’offre des autres, comme l’Ile-de-France : dans l’espace “Institutions, Réseaux d’accompagnement et Territoires” du salon des entrepreneurs, ces deux régions se font face…

Envie de revenir entreprendre dans le Nord. Au stand Nord – Pas-deCalais – Picardie, on mise sur la position géographique économiquement stratégique, “au centre de l’Europe du Nord”, mise en valeur sur une immense carte. Et, surtout, la région promeut ses écosystèmes locaux les plus vivaces, autour de plusieurs thématiques. Par exemple, pour le Nord-Pas-de-Calais, l’énergie, la santé et l’alimentation, ou encore, les “images numériques et industries créatives”. Pour cette activité, l’ex-région compte 6 “sites d’excellence”, qui regroupent acteurs publics, privés du domaine, des incubateurs, des laboratoires de rechercher, des plates-formes labélisées “programme d’investissements d’Avenir”… Le stand met également en avant des infrastructures particulières, à l’image, côté Picard, du nouvel Industrilab situé à Méaulte. Cette plateforme d’innovation destinée à l’industrie, propose l’accès à des équipements mutualisés en réalité virtuelle et à des infrastructures destinées à mettre au point process industriels ou produits : une offre susceptible de séduire les startups de l’industrie… Car si l’impact de la présence sur ce type de salon demeure difficile à évaluer en termes d’activité induite sur le territoire, c’est une large typologie de profils qu’il faut être en mesure de séduire, du start-upeur, au repreneur de PME, à celui qui recherche un projet plus ambitieux, ou encore à l’entrepreneur d’un domaine spécifique, qui recherche l’ écosystème adéquat… Sur les quelques 65 000 visiteurs qui défilent au salon chaque année, 40% sont des dirigeants d’entreprise, et 52%, des créateurs. Le Nord-Pas-de-Calais, qui expose depuis 8 ans sur le salon, a l’habitude de voir défiler les deux. Par ailleurs, la proximité avec Paris compte : certains potentiels candidats à l’entreprise dans le Nord sont des cadres parisiens, désireux de quitter la capitale pour créer ou reprendre une activité, mais sans partir trop loin. D’autres sont originaires du Nord, et, après une expérience professionnelle à Paris, rêvent de revenir chez eux..

Anne DAUBREE