LE CLUB DES ENTREPRENEURS DE L’ESS SE STRUCTURE SUR ARTOIS COMM.

Se connaître, s’entraider et travailler ensemble

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9574 par

Lancé il y a un an, le Club des entrepreneurs de l’ESS d’Artois comm. se structure. Sur un territoire qui a fait de ce champ d’activité un axe de développement économique majeur, cet outil va permettre de donner un coup d’accélérateur en favorisant l’émergence de nouvelles initiatives et en accentuant les collaborations entre les différents […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les membres du Club se réunissent régulièrement pour échanger sur des problématiques communes

Lancé il y a un an, le Club des entrepreneurs de l’ESS d’Artois comm. se structure. Sur un territoire qui a fait de ce champ d’activité un axe de développement économique majeur, cet outil va permettre de donner un coup d’accélérateur en favorisant l’émergence de nouvelles initiatives et en accentuant les collaborations entre les différents acteurs. 

Social, aide à la personne, culture, environnement…, l’économie sociale et solidaire touche de nombreux domaines, tellement variés que les acteurs travaillent chacun dans leur secteur sans même parfois se connaître. Artois comm. (communauté d’agglomération de Béthune, Bruay-laBuissière et Nœux-les-Mines) a retenu cette filière comme axe de développement économique majeur de son territoire. Elle a lancé diverses initiatives afin d’assurer la promotion de l’ESS, notamment lors du Mois de l’ESS qui se déroule en fin d’année. Mais les acteurs de la filière ont d’abord insisté sur la nécessité d’apprendre à se connaître. Véronique Trinel, directrice de la Maison de la poésie, est à l’origine de cette idée. Elle a ainsi convié tous les représentants des entreprises de l’ESS à Beuvry : “C’était au début de l’année 2015. Il s’agissait d’un première rencontre et une quarantaine de structures ont répondu à notre invitation. Le point de départ du Club des entrepreneurs de l’ESS, en quelque sorte. Cette rencontre était animée par une personne de l’association ‘Acteurs pour une économie solidaire’. À l’issue de cette journée, nous avons dressé un bilan et constaté l’envie de chacun de travailler ensemble.”

Se faire connaître pour avancer. Depuis, les réunions se sont mises en place presque naturellement, à un rythme trimestriel. Une charte a été rédigée. Chaque participant peut amener des membres et chaque rencontre est mise à profit pour évoquer des problématiques communes. “En général, nous invitons un intervenant en fonction de la thématique retenue. Nous évoquons des sujets tels que la recherche de financements, l’aide au recrutement… Nous fonctionnons comme un véritable club d’entreprises. À ce jour, nous comptons 18 membres et le groupe s’étoffe. Aspect important, on note une forte implication de chacun”, souligne Véronique Trinel. Mais le Club des entrepreneurs de l’ESS nourrit d’autres ambitions. Ainsi, ses adhérents souhaitent développer l’échange de bonnes pratiques et s’engager sur la voie de la mutualisation de moyens. L’ambition est aussi de valoriser les compétences de chacun et les savoir-faire auprès des collectivités territoriales, des entreprises, des consommateurs et des usagers. Le secteur d’activité et l’étendue de ses possibilités sont souvent méconnues. Il convient donc d’y remédier afin d’en assurer sa pérennisation à long terme et son essor.Les différentes structures, bien souvent associatives, désirent également accentuer leurs coopérations, travailler davantage sur des dossiers communs, répondre en équipe à des appels à projets. Le Club, en un an, a gagné en consistance et va se structurer dans les mois à venir en association.

Philippe JANS