LA CHAMBRE D’AGRICULTURE DANS LA RÉGION

Un tour d’horizon sur les perspectives agricoles

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9574 par

Compte tenu d’une faible participation annoncée, la traditionnelle cérémonie des vœux de la Chambre régionale d’agriculture avait été annulée. Son président, Jean‑Bernard Bayard, a organisé un échange presse‑vœux en abordant les perspectives agricoles régionales des prochaines années : le rapprochement avec la Picardie, l’agriculture et l’agroalimentaire en Nord ‑ Pas‑de‑Calais ‑ Picardie, l’innovation en Nord […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Lors d’un échange avec la presse, Jean-Bernard Bayard, président de la chambre d’agriculture Nord - Pas-de-Calais, a présenté les perspectives agricoles régionales des prochaines années.

Compte tenu d’une faible participation annoncée, la traditionnelle cérémonie des vœux de la Chambre régionale d’agriculture avait été annulée. Son président, Jean‑Bernard Bayard, a organisé un échange presse‑vœux en abordant les perspectives agricoles régionales des prochaines années : le rapprochement avec la Picardie, l’agriculture et l’agroalimentaire en Nord ‑ Pas‑de‑Calais ‑ Picardie, l’innovation en Nord ‑ Pas‑de‑Calais et les temps forts 2016 tels que Terres en fête, etc..  

La nouvelle Grande Région agricole. Face à certains blocages, il n’a pas été possible de construire une seule Chambre de région. Il y a donc, conformément à la loi, cinq chambres départementales, ce qui oblige à “démonter” la chambre Nord – Pas-de-Calais pour la transformer en chambre interdépartementale Nord et Pasde-Calais. Avec cette organisation, “il y aura cinq budgets – les trois chambres départementales picardes Somme, Oise et Aisne, la chambre régionale Nord – Pas-de-Calais, et celui de la Chambre interdépartementale –, donc cinq pilotages, cinq directions. Lille sera le siège social de la Chambre de région.” Jean-Bernard Bayard y voit “une affaire d’hommes”. Par ailleurs, la Direction régionale de l’agriculture et de la forêt (DRAF) est à Amiens, ce qui est “gênant en termes de stratégie politique”. Pour l’homme qui a réussi à réaliser la fusion du Nord et du Pasde-Calais sans licenciement et sans perdre en proximité, l’amertume est bien présente.

Les perspectives de développement. Le nouveau périmètre régional représente 27 300 exploitations (9e région française) et 2,1millions d’hectares de surface agricole utile (SAU), 7e région française. La filière agricole Grande Région représente plus de 130 000 emplois dans les activités agricoles, industrielles et de commerce, soit plus de 6% de l’emploi régional. La filière production et transformation génèrent 13 Mds€ de chiffre d’affaires et 8 Mds€ de valeur ajoutée. La région est la 3e par sa valeur ajoutée agricole, 1re non viticole, 1re pour la valeur ajoutée par exploitation, et 1re pour la valorisation du territoire par l’agriculture. Le bassin de consommation est de 300 millions d’habitants, soit une réelle opportunité pour l’agriculture du territoire. Par ailleurs, les exportations agricoles et agroalimentaires représentent 7,7 Md.

L’innovation en agriculture. Elle concerne tous les secteurs sous tous les aspects des métiers de l’agriculture. L’ouverture aux innovations est de mise. Ainsi, la Chambre d’agriculture, au travers du Pôle légumes à Lorgies, a investi avec d’autres partenaires dans un robot bineur, Anatis, qui détecte les mauvaises herbes, analyse l’évolution de la plante, détecte les maladies. De même, la Chambre d’agriculture a acheté un appareil destiné à mesurer la valeur des éléments des rations d’élevage. Cela permet à l’exploitant d’optimiser l’alimentation de son bétail. Par ailleurs, un projet “Cueillette nomade”, structure agricole qui produit du dentifrice, a été soutenu par l’organisation consulaire. Pour la méthanisation, onze ou douze sites agricoles sont actuellement en fonctionnement, deux en construction et une trentaine en projet. La région va devenir la première région européenne d’injection de gaz dans les tuyaux. Pour les biomatériaux, nous sommes encore dans des phases d’expérimentation, notamment par l’injection de fibres dans des plastiques. Comme l’exprime le président Bayard, “les atouts de demain doivent nous permettre de quitter notre conservatisme radical”.

D’autres chantiers. Jean-Bernard Bayard est attentif à la construction du canal SeineNord Europe, “qui ne doit pas être une simple autoroute fluviale, mais qui doit développer des activités autour. Cela supposera une consommation de foncier agricole”. Le président ne peut pas clôturer son propos sans faire la promotion de la manifestation Terres en fête qui se tiendra du 3 au 5 juin sur le site historique de Tilly-les-Mofflaines. Grâce à de nouveaux aménagements, il y aura davantage de stands. Déjà, 10% des inscrits n’y ont jamais participé. “Terres en fête doit rester un salon grand public, mais avec une partie professionnelle.” Différents thèmes seront présentés et développés : “Tous autour de l’herbe”, colloque Conseil scientifique et de l’environnement, “Essais production végétale”, Tourissima, “Invitez les saveurs”, Journées du bâtiment, Concours de l’innovation agroalimentaire, etc.

Georges BACOT