CONJONCTURE

Un vent d’optimisme souffle sur l’emploi cadre en 2016

Publié dans l'édition Nord N. 8766 par

Après une année 2015 meilleure que prévue, les estimations concernant l’emploi des cadres sont en hausse pour 2016, annonce l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec). Une tendance valable en région comme au national. Les perspectives de l’emploi des cadres s’améliorent pour 2016 en Nord – Pas-de-Calais – Picardie. C’est l’Apec qui le dit, après avoir […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Après une année 2015 meilleure que prévue, 2016 pourrait confirmer une tendance à la hausse pour l’emploi cadre.

Après une année 2015 meilleure que prévue, les estimations concernant l’emploi des cadres sont en hausse pour 2016, annonce l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec). Une tendance valable en région comme au national.

Les perspectives de l’emploi des cadres s’améliorent pour 2016 en Nord – Pas-de-Calais – Picardie. C’est l’Apec qui le dit, après avoir sondé 900 entreprises dans la région sur leurs prévisions d’embauches pour 2016. Reste à voir si ces annonces seront suivies d’effets, mais 2015, déjà, avait réservé son lot de bonnes surprises, avec finalement plus d’embauches qu’annoncé. L’année dernière s’était en effet révélée un bon cru pour l’emploi cadre dans la région, avec 2 990 nouveaux postes créés sur un total de 13 220 recrutements, soit, tout de même, une hausse de 19% par rapport à 2014. 2 960 salariés ont également été promus au statut cadre l’an dernier, marquant, pour le coup, une baisse de -20% par rapport à 2014. Une reprise également sensible au niveau national où 28 800 nouveaux postes ont été créés en 2015, avec une hausse à la fois des recrutements (+7%) et des promotions (+3%) par rapport à 2014. “Concernant les intentions d’embauches pour 2015, on parlait de frilosité, d’attentisme pour le Nord – Pas-de-Calais et la Picardie. Les embauches ont finalement été bien au-delà des intentions annoncées, qui s’est révélée l’une des meilleures années depuis bien longtemps, avec des niveaux de recrutement comparables à l’avant-crise”, explique Valérie Fenaux, déléguée territoriale Nord – Pas-de-Calais – Picardie à l’Apec. Et selon les premières estimations, la tendance optimiste se confirmerait en 2016, avec des estimations franchement à la hausse.

Services et commerce en tête. Ainsi, sur le panel de 918 entreprises sondées par l’Apec, 8% prévoient d’augmenter leur effectif cadre. Des prévisions qui devraient se traduire, selon l’Apec, par le recrutement d’entre 12 840 et 14 230 cadres en Nord – Pas-de-Calais – Picardie, et la promotion au statut de cadres d’entre 2 850 et 3440 salariés. “Si on prend la fourchette haute, ça nous donne environ 18 000 recrutements, un record !” Selon les estimations, c’est le secteur des services qui devrait recruter le plus, à 54%, suivi par celui du commerce (23% des embauches prévues contre 20% en 2015). L’industrie se maintient, à 18% des embauches prévues, tandis que la construction, toujours dans le creux de la vague, voit ses perspectives baisser de 6% à 5% des recrutements prévus.

Profils jeunes et commerciaux. Parmi les profils recherchés, précise l’Apec, la part des commerciaux est en hausse, de 21 à 23% entre 2015 et 2016. Les spécialistes de l’informatique (15%) et des études R&D (13%) font toujours partie des trois profils les plus recherchés par les entreprises en 2016. À noter, malgré l’éclaircie annoncée, le contexte toujours tendu pour les très jeunes diplômés ou pour les seniors. Classiquement, les profils les plus recherchés sont ceux pouvant mettre en avant entre un et dix ans d’expérience, qui représentent plus de 50% des profils de postes envisagés. La part des jeunes diplômés progresse cependant légèrement, quand celle des profils avec plus de vingt ans d’expérience continue de régresser (9% des embauches en 2015, 7% des embauches prévues en 2016). Autre signe encourageant, glisse Valérie Féneaux : une étude menée en parallèle par l’Apec, bientôt publiée, montre un regain de mobilité au sein de la population des cadres, assure la déléguée régionale. “Selon notre étude, environ 30% des cadres envisagent de changer d’entreprise en 2016, ils n’étaient que 15% en 2015. C’est un signe qui ne trompe pas. Quand les cadres euxmêmes recommencent à envisager la mobilité, c’est qu’ils sentent que le marché bouge et que des opportunités vont s’ouvrir.”

D.R.

Jeanne MAGNIEN