CRÉDIT AGRICOLE NORD DE FRANCE

Une année 2015 “remarquable et exceptionnelle”

Publié dans l'édition Nord N. 8765 par

Les années se suivent et se ressemblent… Si le contexte économique n’est guère porteur, les performances demeurent au rendez‑vous du Crédit agricole Nord de France. L’exercice 2015 s’inscrit au plus haut. Pour 2016, la banque entend poursuivre sur sa lancée dans le cadre de son nouveau projet d’entreprise à l’horizon 2020 “Tous acteurs de la relation”

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

De gauche à droite, Frédéric Baraut, directeur général adjoint, Bernard Pacory, président, François Macé, directeur général, et Francis Payen, directeur financier.

Président du Crédit agricole Nord de France depuis avril 2011, Bernard Pacory n’a pas caché sa satisfaction lors de la présentation à la presse de ses résultats 2015 : “Notre caisse régionale a atteint les objectifs qu’elle s’était fixés en 2015. Nous sommes une banque conquérante, nous avons massivement investi dans l’économie régionale tous marchés confondus, nous avons posé notre empreinte dans nos quatre pôles d’excellence, l’immobilier au travers de notre marque Square Habitat Crédit agricole et le logement social, l’agriculture et l’agroalimentaire, la santé et le vieillissement, et la transition énergétique.” Filiales, innovation, engagement sociétal, ça gaze assurément au Crédit agricole, d’autant que le dernier spot TV présentant le groupe a été tournée à Lille, sur le parvis de la Treille. C’est dire…

Quatre milliards injectés dans l’économie régionale. Bien sûr, rien n’était acquis et François Macé n’a pas manqué de rappeler “le contexte de dérèglements” de 2015, avec son lot d’incertitudes sur la croissance mondiale, une croissance “toujours en panne en France”, un coût excessif de l’épargne administrée, un contexte réglementaire et fiscal toujours plus prégnant, le tout influençant au final “la conjoncture économique toujours atone de notre région”. Et pourtant… “Fruit de la mobilisation de toutes les équipes et de toutes les compétences, l’année 2015 a été une année remarquable et exceptionnelle pour le Crédit agricole Nord de France”, a détaillé François Macé en insistant sur les 4 milliards de crédits nouveaux injectés dans l’économie de son territoire d’activité et de développement qu’est l’ancienne région Nord – Pas-de-Calais. “18 M€ de crédit par jour travaillé, c’est exceptionnel dans notre histoire, jamais nous n’avions fait cette performance.” Et d’insister sur les 2,6 Mds€ investis dans l’habitat au travers de quelque 24 000 prêts aux particuliers : “Nous avons redonné entre 12 000 et 12 500 € de pouvoir d’achat par le réaménagement de prêts.” Métier d’origine du CANF, le marché de l’agriculture a connu l’an dernier sa “meilleure année”, après un exercice 2014 déjà qualifié d’excellent, avec 340 M€ de crédits accordés, soit près d’un 1,2 M€ par jour dont près de 160 M€ de prêts d’équipement Agilor. Pour pallier l’année agricole “très moyenne”, l’établissement, très présent aussi dans le plan de soutien à l’élevage, a accompagné 2 100 entreprises agricoles dans lesquelles elle a injecté 60 M€. Autre marché sur lequel “le CANF a dépassé ses ambitions”, celui des professionnels, avec une production de 283 M€ de crédits moyen terme, en progression de plus de 40% versus 2014. Le marché des entreprises a été meilleur qu’en 2014 : “Après un premier trimestre assez, voire très calme, on a vu arriver des projets en juin. Le second semestre a été excellent, à quelque 350 M€, en progression de près de 20%, marqué par une sévère concurrence et de gros projets en partenariat.” À noter aussi le démarrage de l’IARD entreprises, “un vrai défi” pour cet établissement “convaincu que le modèle de bancassurance mis en place sur le marché des particuliers a un bel avenir sur celui des entreprises”. En matière de capital-investissement, le groupe a réalisé l’an dernier 13 investissements pour un montant de 15 M€ réparti entre les Fonds d’investissement de proximité (FIP) pour 5,5 M€ et Nord Capital partenaires pour 9,5 M€ et un résultat “historique” de 10,7 M€. Ces investissements ont été positionnés à 60% dans le capital transmission-reprise et à 40% dans le capital-investissement, à 48% dans le commerce, 27% dans les services et 25% dans l’industrie, et à plus de 75% sur la région Nord – Pas-de-Calais – Picardie. À noter que le CANF est partenaire de la troisième révolution industrielle où il a gagné avec Finorpa la gestion du Fonds Rev3 doté de 50 M€, dont 5 qu’il lui a apportés. Autre “très belle année”, le financement du logement social, avec notamment l’émission de 100 M€ de billets de trésorerie pour Vilogia, mais aussi celui des collectivités avec une progression de 60% des nouveaux crédits à 176 M€ et de l’institutionnel au travers du Campus des métiers et de l’artisanat à Lille-Sud qui doit ouvrir en septembre 2017.

Année record sur le marché des particuliers. Présenté par Frédéric Baraut, directeur général adjoint, le marché des particuliers, qui représente les trois quarts de l’activité du CANF, a connu “une année commerciale record, du jamaisvu sur l’ensemble de nos compartiments en termes de production de crédits”. Pour l’illustrer, un seul chiffre : les 2,6 Mds€ de crédit habitat ! Pour expliquer ce “jamais-vu”, Frédéric Baraut a évoqué “le succès de la réorganisation du réseau d’agences menée depuis 2014”, axée sur la personnalisation de la relation client et sur sa satisfaction, mais aussi la transformation digitale des agences, toutes équipées aujourd’hui d’un dispositif de signature électronique, y ajoutant l’investissement dans de nouvelles agences, patrimoniale à Bondues et multi-marchés à Arras après celui, en 2014, dans une e-agence qui traite à partir de Lambersart quelque 60 000 clients situés comme habitant hors région. Parallèlement, le deuxième métier du CANF qu’est l’assurance “a trouvé toute sa signification et clairement franchi une marche additionnelle en 2015”, a précisé Frédéric Baraut. Pesant “de 10 à 15% de l’activité particuliers”, elle totalise 525 000 contrats pour 320 000 clients équipés. Première caisse en termes de production, elle a enregistré 16 000 contrats IARD supplémentaires et 11 900 contrats d’assistances de personnes hors assurancevie. “2016 continuera avec la mise en commercialisation de nouveaux produits, notamment en collective santé, proposés aux clientèles pros et entreprises.” Troisième métier, le pôle immobilier qui a connu en novembre 2015 le regroupement de ses 5 enseignes existantes en une seule, Square Habitat (cf. La Gazette du Nord-Pas de Calais n°8753, page 7). Via les 75 agences existantes – des ouvertures additionnelles ne sont pas exclues dans les zones peu ou non couvertes –, ce sont 5 000 clients qui ont bénéficié des services de Square Habitat depuis la pose de l’enseigne. Cette fois, les dirigeants du CANF se disent persuadés d’avoir “là un vrai potentiel de développement et une vraie accroche positive auprès de nos clients”, de quoi laisser augurer un investissement “effectivement rentable”. L’exercice 2015 a aussi apporté d’autres nouveautés, notamment celles portant la marque d’un pôle innovation, qui “n’a pas vocation à être un centre de profit, mais à permettre d’imaginer de nouvelles prestations pour un meilleur service aux clients”. Pour illustrer ce nouveau pôle, la constitution d’une équipe CRM avec dataminers et de datascientists pour valoriser l’ensemble des données client et en faire un levier de création de valeur, le lancement d’une chaire big data avec l’IESEG et surtout le lancement du Village by CA (cf. La Gazette n°7852, page 11) sur le site EuraTechnologies.

PNB en hausse de 7,4%. Cette forte dynamique commerciale a trouvé son pendant dans des résultats financiers en croissance. Le montant des capitaux gérés par le CANF, épargne client et crédits, a crû de 3% à 45,3 avec des encours de collecte globale à 25,906 Mds€ (+2,4%), tirée par l’épargne-logement (+8,1%), les dépôts à vue (+5,5%) et l’assurancevie (+5,4%), et de crédits à 18,874 Mds€ (+4,4%). Si le produit net bancaire de la caisse régionale s’établit à 603,1 M€, en progression de 7,2% avec un PNB d’activité en hausse de 2,4% et portefeuille de 59%, le résultat brut d’exploitation s’établit à 287,1 M€, en progression de 12,8%, et le coût du risque à 30,3 M€ (+8,9%). Le résultat net social est de 135,2 M€ à +7,9%. En normes IFRS, le produit net bancaire consolidé du Groupe CANF s’élève à 627,4 M€ (+7,4%) et le résultat net consolidé à 161,1 M€ (+18,6%) porté par une contribution des pôles métiers hors bancassurance France en hausse de 9,4 M€. Cette contribution des pôles “métiers” est de 154,4 M€ (138,5 M€ au 31 décembre 2014), de 10,8 M€ pour le pôle “capitalinvestissement” (4,8 M€ en 2014), 0,9 M€ pour le pôle “presse” (2,7 M€ en 2014), 6,5 M€ pour le pôle “foncière” (3,7 M€ en 2014) et -10,8 M€ pour le pôle “immobilier” (-13,4 M€ en 2014). Il sera proposé à la prochaine assemblée générale le versement d’un dividende de 0,85 € par titre, offrant ainsi un rendement de 5,3% par rapport au dernier cours de l’année.
“Tous acteurs de la relation”. Pour l’exercice 2016 en cours, le Crédit agricole Nord de France entend en faire l’année de l’innovation avec, dès la seconde moitié de février, l’accueil de quatre premières start-up dans le Village by CA et, au second semestre, l’ouverture rue de Béthune à Lille l’ouverture d’un “flagship”, laboratoire des relations client, des nouveaux services et des nouvelles organisations de travail que le groupe entend développer. Pour ne renoncer aucunement à ses ambitions de croissance et de développement de ses indices de satisfaction, il pourra s’appuyer sur son nouveau projet d’entreprise à horizon 2020 intitulé “Tous acteurs de la relation”. Un projet qui entend différencier le CANF par sa relation client personnalisée et par son accessibilité multicanale, créer du lien entre acteurs et favoriser le développement, engager ses collaborateurs dans des modes de travail réinventés et inspirer la confiance par sa solidité, sa réputation et sa loyauté. Comme le dit Bernard Pacory, “nous sommes une banque conquérante, moderne et innovante, de proximité, qui a envie de se battre pour son territoire… On investit pour l’avenir”. Banque leader dans sa région, le CANF entend bien le rester…