CONSTRUCTION

Bilan 2015 et perspectives : embellie sur les ventes de logements neufs

Publié dans l'édition Nord N. 8770 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Avec des ventes en hausse de 13,6% en 2015, les promoteurs immobiliers peuvent être satisfaits après plusieurs années moroses. L’année 2015 annonçait le retour des investisseurs dans la pierre et 2016 pourrait confirmer l’essai avec un volume de permis de construire et de mises en chantier en progression. 

Le bilan 2015 de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) dresse un portrait positif de l’année passée en termes de ventes de logements neufs qui progressent fortement : 122 781 biens immobiliers ont trouvé acquéreur, soit une hausse de 13,6% par rapport à 2014 (+5,5%, par rapport à la moyenne des cinq dernières années). Toutefois, ces bons chiffres sont encore inférieurs de 8,7% aux ventes enregistrées en 2010 (134 520). “Les chiffres de 2015 montrent la reprise du marché. Néanmoins, ils ne doivent pas dissimuler les besoins d’un marché fragile”, a averti Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI, lors d’une conférence de presse le 18 février dernier. Le retour des investisseurs. Le rebond des ventes s’explique par le retour en force des investisseurs privés sur le marché de la pierre. Ces derniers ont acquis près de 50 000 logements neufs en 2015, une hausse de 43,8% par rapport à 2014. La FPI explique cet attrait des investisseurs dans l’immobilier neuf grâce à l’alignement de quatre astres.
Le dispositif Pinel d’aide fiscale à l’investissement locatif a suscité un véritable engouement, grâce à la possibilité pour les propriétaires-bailleurs de louer aux ascendants et descendants et de moduler leur durée d’engagement (6,9 et 12 ans), pour un avantage fiscal de 12 à 21%. A cela, il faut rajouter des prix de l’immobilier stables (+0,8%) et des taux d’intérêt du crédit immobilier historiquement bas (2,09% en moyenne en février). Enfin, la reprise économique, avec une hausse du PIB de 1,1%, a incité les particuliers à investir. En revanche, les ventes en accession à la propriété ont légèrement diminué en 2015, de 1,7%, pour s’établir à 43 624 unités, avec une très forte chute sur le quatrième trimestre de l’année (-11,2%). “Les ventes en accession ont été dans l’attente du nouveau prêt à taux zéro, entré en vigueur au 1er janvier 2016”, explique la FPI. Le nouveau PTZ 2016 devrait permettre de renforcer la solvabilité de nombreux ménages et, par conséquent, favoriser leur accès à la propriété.
Une offre qui ne répond pas à la demande. Si les ventes ont fortement augmenté sur l’année écoulée, l’offre de logements ne semble pas progresser au même rythme, avec une croissance de +6,3% et seulement 96 715 biens mis en vente. Sur la période 2010-2015, la FPI constate une chute de 8,4% des mises en vente de logement neufs. Ce décalage entre l’offre et la demande aurait des raisons bien précises selon la Fédération des promoteurs immobiliers. Première cause pointée : l’inadaptation de l’offre par rapport aux besoins des acquéreurs, en raison des typologies trop souvent imposées par les collectivités locales. Ainsi, les promoteurs construisent un nombre trop important de grands logements (de type 4 pièces, 5 pièces et plus), engendrant un décalage de 21 et 33% entre l’offre et la demande. A cette situation, la FPI dénonce à nouveau des difficultés structurelles, comme le manque de terrains constructibles mis en vente, la lenteur pour obtenir les autorisations de construire, le poids des normes et de la réglementation ou l’instabilité juridique et fiscale. Et aussi la nécessité de lutter contre  les recours abusifs contre les permis de construire. “Il est urgent d’agir dans les tous prochains mois sur les recours afin d’accélérer la rapidité de leur traitement par les tribunaux”, a développé Alexandra FrançoisCuxac.

Un mois de janvier encourageant. Les premiers chiffres ministériels, repris par la FPI, pour le mois de janvier 2016 sont encourageants et confirment la tendance, amorcée l’an dernier, d’une reprise du marché du logement neuf. Tout d’abord, la délivrance des permis de construire poursuit sa progression : 29 500 permis ont été accordés sur les trois derniers mois, en hausse de 16,6% par rapport à la même période de 2015. En cumul, sur les douze derniers mois, les permis n’ont augmenté que de 3,7%, mais le mouvement s’amorce. Assez logiquement, les mises en chantier progressent, mais à un rythme moindre. Après un léger repli en décembre, elles augmentent de +0,9%, à fin janvier, sur les trois derniers mois. Sur les douze derniers mois, elles ont crû de 2%, portées par les logements collectifs (+7,1%).

Alban LE MEUR