AU 53E SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE

Doublé nordiste au concours de la Lyre d’or

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9577 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les deux lauréates régionales : à gauche Virginie Dubois-Dhorne (La Finarde à Arras) avec sa Lyre d’or et Cindy Skiba (La Prairie à Béthune) avec sa Lyre d’argent.

Tous les deux ans, au sein du Salon international de l’agriculture, se tient le Salon du fromage et des produits laitiers. C’est dans ce cadre qu’a été organisée la 5e édition de la Lyre d’or, concours du plus beau plateau de fromages organisé par la Fédération des fromagers de France. 

Le concours de la Lyre d’or. Créé en 2008 par le Syndicat des crémiers-fromagers d’Ilede-France (SCFIDF), le concours de la Lyre d’or récompense le savoir-faire dans la création d’un plateau de fromages : la maîtrise des gestes professionnels, le choix et la qualité des produits, l’hygiène, mais aussi l’esthétisme de la composition. Il s’agit d’un événement singulier où le public de professionnels est également invité à voter pour le plus beau plateau (prix du Public). Les participants doivent présenter un plateau qui attise les sens en proposant des associations fromagères insolites mais en respectant une thématique bien définie à l’avance. Les couleurs, le goût et la mise en scène des fromages : tout doit être pensé pour séduire. Bien sûr, tous les plateaux de fromages doivent être présentés de façon à susciter la tentation et la dégustation. Épreuve proche des réalités professionnelles, le concours évalue les candidats sur un exercice pratique qu’ils sont amenés à réaliser au quotidien sur leurs points de vente. La création d’un plateau de fromages, pour un apéritif dînatoire, pour des fêtes ou tout simplement pour compléter un repas, fait partie des compétences d’un fromager. L’épreuve consiste à réaliser en une heure et demie un plateau pour une soirée entre amis de 15 à 20 personnes. Tout en encourageant la technicité et la créativité du candidat et en mettant l’accent sur la qualité des produits, le règlement impose des contraintes très précises : le blanc et l’orange comme seules couleurs, un support identique pour chacun (blanc et de forme ronde), une majorité de fromages d’appellation d’origine protégée (AOC), seulement un quart des produits découpés et les autres recomposés dans leur forme initiale.

Deux gagnants en région. 12 candidats issus de quelquesunes des meilleures maisons de France se sont affrontés. À l’issue de la proclamation des résultats, c’est un triomphe pour la région Nord – Pas-de-Calais – Picardie avec un doublé gagnant. Cindy Skiba, collaboratrice de La Prairie à Béthune, déjà lauréate en novembre 2015 du concours de Belval “Fromage en Nord”, a obtenu la Lyre d’argent. Virginie Dubois-Dhorne, de La Finarde à Arras, responsable du stand sous les halles de Wazemmes, a décroché la Lyre d’or. Les deux Nordistes, avec deux plateaux très différents, ont séduit le jury parisien par leur rigueur dans le respect du règlement, la simplicité de la conception et l’efficacité de la réalisation. Jean-François Dubois, en tant qu’administrateur pour la région Nord de l’Union nationale des crémiers-fromagers-affineurs, se félicite par ailleurs “pour ce résultat qui montre le dynamisme et le professionnalisme du métier dans la région. Sur les marchés, dans les boutiques, les crémiersfromagers du Nord œuvrent avec talent pour sélectionner, affiner et présenter les meilleurs produits. Et on sait maintenant qu’ils savent en plus les mettre en scène de la plus jolie manière”. Pour l’épreuve, Virginie DuboisDhorne a souhaité réaliser un plateau d’une grande simplicité apparente, avec des lignes très pures, des coupes très techniques et précises mais presque invisibles (comme le demandait le règlement) pour que ce soit vraiment les fromages qui soient mis en valeur. “Mon mari, avec son savoir-faire d’affineur et du travail des produits, m’a aidée dans la sélection et son expérience des concours m’a guidée dans ce travail de simplification.” Avec, au bout de l’effort, la reconnaissance de toute une profession : pour elle-même, une grande satisfaction personnelle ; pour La Finarde à Arras, un nouveau trophée confortant son positionnement de plus en plus important dans le paysage fromager régional et national.

 Georges BACOT