ECONOMIE CIRCULAIRE

Hedimag innove dans la conception de modules de plage

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9578 par

Ces bars et restaurants d’un nouveau genre sont installés sur les plages du Touquet depuis mi-mars 2016. Une diversification prometteuse pour cette entreprise d’Hazebrouck, due à la créativité de son dirigeant Hervé Diers, lauréat par ailleurs des Victoires des autodidactes 2016.  Hervé Diers insiste quand il présente ces modules de plage : “Ce sont des […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Projet des modules de plage au Touquet

Ces bars et restaurants d’un nouveau genre sont installés sur les plages du Touquet depuis mi-mars 2016. Une diversification prometteuse pour cette entreprise d’Hazebrouck, due à la créativité de son dirigeant Hervé Diers, lauréat par ailleurs des Victoires des autodidactes 2016. 

Hervé Diers insiste quand il présente ces modules de plage : “Ce sont des modules très qualitatifs et personnalisables. Cela a beaucoup d’allure. Nous les aménageons avec un bardage bois, des éclairages indirects. Nous créons toutes les ouvertures souhaitées, et il est même possible de faire un étage. Ils sont tous aménagés dans notre site de production à Hazebrouck.” Ces modules peuvent servir de bar, restaurant mais aussi de podium ou de boutique éphémère. Relooking du Touquet. Ils sont installés pour la première fois sur la plage du Touquet. Hedimag a en effet remporté l’appel d’offres, lancé par la mairie à l’automne dernier, pour remplacer les points de vente de restauration à emporter. L’objectif municipal : relooker le bord de plage et lui donner plus de cachet, et ce, même si cela bouscule quelque peu les habitants. Cinq modules sont installés, avec terrasse et pergola en bois. La mairie a acheté ces modules et les loue avec un contrat de six ans à des exploitants indépendants. Coût pour chaque exploitant : entre 18 000 et 30 000 euros par saison, selon la taille du module. Ces bars et restaurants vendront tapas, sushis, bruschettas, glaces, gaufres, boissons… A la base, notre dirigeant est spécialiste de la fabrication de véhiculesmagasins. Les plus emblématiques sont bien sur les friteries des films Les Tuche, Camping (1, 2 et bientôt 3) ou Bienvenue chez les Ch’tis : l’entreprise a été partenaire de ces films. Mais plus généralement, cela fait 28 ans qu’Hedimag conçoit plus de 350 modèles de véhiculesmagasins, essentiellement pour l’alimentaire, allant de 10 000 à 200 000 euros. Tout est construit à partir d’un châssis-véhicule. Les équipes réalisent ensuite la carrosserie, les ouvrants et l’aménagement des équipements (friterie, camion-boucher, food-truck, véhicule-rôtisserie…).

Economie circulaire. Comme beaucoup d’entrepreneurs, Hervé Diers fourmille d’idées et adore innover. Il se lance alors dans le recyclage de conteneurs. Beaucoup venant d’Asie ne servent que pour une seule traversée. Une fois arrivés en Europe, ils sont régulièrement revendus par les grands armateurs. C’est là que commence leur seconde vie. Hedimag n’est pas la seule entreprises à avoir eu cette idée. L’entreprise Agricool à Paris les transforme en sites de production agricole urbaine. Notre entreprise hazebrouckoise préfère les rénover en modules de plage, pour en faire un nouveau concept balnéaire très tendance. Et grâce à son service interne de marketing, communication, décoration, les nouveaux modules sont com
plètement personnalisables. Pour se lancer dans cette diversification, Hedimag s’est installée dans un nouveau bâtiment de 2 000 m2 et a embauché cinq personnes. “Nous prévoyons de réaliser une vingtaine de modules de plages par an. Notre chiffre d’affaires – de 7,5 millions d’euros à fin 2015 – devrait croître de 20%. Il y a 1 200 kilomètres de côtes françaises, nous espérons nous imposer au moins sur 5% de ce territoire !” explique Hervé Diers. Les modules sont à vendre ou à louer et peuvent intéresser des municipalités ou des grandes marques pour des événements ponctuels. “C’est la première fois que nous nous lançons dans une activité d’économie circulaire, je suis ravi.” Par la suite, Hervé Diers devrait à nouveau faire parler de son entreprise Hedimag. Début 2017, il participera à la course Paris-Dakar pour la dixième fois et se préparera à fêter les 30 ans de sa société.

Anne CASTELBOU