THÉOLAUR PEINTURES À SECLIN

Innover pour continuer d’exister

Publié dans l'édition Nord N. 8770 par

Théolaur peintures, c’est une entreprise nordiste au passé chargé d’histoire. Créée en 1825, la société a quitté ses locaux historiques de Lille‑Moulins pour s’implanter à Seclin en 2007. L’occasion de prendre une nouvelle dimension, même après bientôt 200 ans d’existence.  Présente depuis 2006 sur le Salon, la grande famille Théolaur (voir encadré) a, pour cette […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Quelque 150 salariés travaillent actuellement sur le site de Seclin.

Théolaur peintures, c’est une entreprise nordiste au passé chargé d’histoire. Créée en 1825, la société a quitté ses locaux historiques de Lille‑Moulins pour s’implanter à Seclin en 2007. L’occasion de prendre une nouvelle dimension, même après bientôt 200 ans d’existence. 

Présente depuis 2006 sur le Salon, la grande famille Théolaur (voir encadré) a, pour cette 10e édition, été sélectionnée pour ses produits innovants. Comme quoi, être quasi bicentenaire n’empêche pas d’innover… De fait, Théolaur possède une petite armée d’ingénieurs R&D. “Garder notre notoriété passe forcément par les innovations, indique Hélène Beaudrap, responsable marketing du groupe. Pour cela, le laboratoire a doublé son effectif ces dernières années et compte actuellement 17 salariés.” Le pari semble porter ses fruits : deux innovations figurent parmi les nouveautés 2016 dans la catégorie Finition et Décoration.  Priorité à l’innovation. Développée courant 2015, “Theotherm” absorbe la chaleur et limite l’infiltration du froid. “Il existe des produits à titre d’isolation, mais nous sommes les premiers à avoir conçu une peinture qui détient une fonction de confort thermique. C’est un vrai plus car l’isolation est une vraie dominante en ce moment”, précise Mme Beaudrap. Théolaur présentera également sur le Salon une peinture dépolluante dédiée notamment aux lieux sensibles. Cette peinture décorative absorbe les polluants de l’air dégagés par le sol ou encore les meubles, et qui ont tendance à stagner dans les pièces. La première couche de peinture a un effet sur dix ans. La formule a ainsi séduit nombre de collectivités, mais pas seulement. “Les particuliers sont de plus en plus sensibles à la qualité de l’air”, dixit l’intéressée. Commercialisés depuis fin 2015, ces produits innovants seront présentés sur le stand de la société ainsi que dans une salle de Lille Grand-Palais, spécialement louée pour l’événement. “Nous profitons du passage de toute la profession pour rassurer les professionnels (prescripteurs, architectes, etc.) sur l’aspect du produit grâce à des démonstrations plus personnalisées.”

D.R.

20 000 tonnes de peinture sont produites chaque année.

Sur la bonne voie. En clôturant une année 2015 délicate mais tout juste positive, le groupe peut désormais souffler : “Depuis deux ans, le marché est compliqué, mais nous sentons un bon redémarrage en 2016 au niveau des marchés et des ventes. Les artisans confiants se projettent un peu plus depuis janvier”, se réjouit Mme Beaudrap. Connue pour sa qualité auprès des professionnels et collectivités, la PME entend désormais booster les ventes aux particuliers. “Les points de vente ont été rénovés pour passer de simples dépôts à de vrais showrooms.” L’entreprise mise pour cela sur l’arrivée de jeunes apprentis. “Deux ans sont nécessaires à la formation du métier très spécifique de la peinture” conclut l’intéressée. Comme vous l’aurez compris, la qualité est le mot d’ordre de la maison.

 Marie BOULLENGER