RENCONTRES RÉGIONALES DE L’ÉCONOMIE

Regard des entreprises sur 2015 et 2016

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9577 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

De nombreux dirigeants d’entreprise et responsables des institutions et collectivités n’ont pas manqué ce rendez-vous incontournable.

Les CCI Nord de France et de Picardie se sont associées pour présenter les résultats de la première enquête annuelle de conjoncture Nord – Pas‑de‑Calais – Picardie à l’occasion des Rencontres régionales de l’économie proposées au travers de sept rendez‑vous en région (Lille, Arras, Calais, Amiens, Beauvais, Valenciennes et Saint‑Quentin), avec un focus spécifique sur chaque territoire. L’occasion de découvrir les grandes tendances économiques de l’année 2015 et celles pour l’année  à venir.

Les CCI Nord de France ont réalisé en novembre et décembre derniers leur enquête annuelle de conjoncture étendue cette année au périmètre de la nouvelle Région grâce à l’appui des CCI picardes. 5 300 questionnaires ont été exploités au niveau du Nord – Pas-deCalais – Picardie, dont près de 630 sur l’Artois.

Un léger mieux en 2015 mais insuffisant. Après une année 2014 morose, les dirigeants artésiens ne projetaient pas d’amélioration pour l’année à venir. Le bilan montre que 2015 a été meilleure que les deux années précédentes, mais le solde d’opinion sur le chiffre d’affaires n’en reste pas moins encore légèrement dans le rouge (-1 contre -5 en 2014). Les petites entreprises restent toujours en souffrance et les disparités, sectorielles bien présentes. Les dirigeants des entreprises de la sphère productive jugent leur année plutôt positive, notamment dans le transport/logistique (solde à +24) et le commerce de gros/services aux entreprises (+15). À l’inverse, les secteurs en lien avec la consommation des ménages ont du mal à remonter la pente. Ainsi, l’hôtellerie-restauration et le commerce de détail/services aux particuliers, bien qu’en amélioration par rapport à 2014, terminent l’année avec des soldes d’opinion sur le chiffre d’affaires négatifs (respectivement -17 et -12). Cette faiblesse de l’activité pèse sur la situation financière des entreprises de la sphère résidentielle, alors que les trésoreries des entreprises de la sphère productive se renflouent lentement. Le tissu économique a malheureusement du mal à se maintenir, avec des créations d’entreprises en recul sur le territoire, dans des proportions plus marquées qu’à l’échelle du Nord – Pas-de-Calais (respectivement -11,3% et -7,2%), et des défaillances d’entreprises en augmentation de 6% sur un an (surtout du fait de la zone d’emploi de Lens-Hénin), alors qu’elles reculent au niveau régional (-1%). Du côté du marché du travail, le niveau de l’emploi s’est stabilisé l’an dernier, à l’image de ce qu’on observe à l’échelle de la région.

D.R.

Olivier Locquet, adjoint au directeur de la Banque de France du Pas-de-Calais, a présenté le volet “Conjoncture de la grande Région Nord – Pas de Calais – Picardie”.

Peu d’optimisme pour 2016. Seule l’industrie envisage l’année à venir avec optimisme et, dans une moindre mesure, le commerce de gros et les services aux entreprises. Ces secteurs projettent quelques investissements et quelques embauches pour 2016, notamment les plus grosses entreprises, alors que le reste de l’économie aura encore besoin de temps avant d’afficher une activité en réelle hausse.

Georges BACOT