ACTEMIUM LILLE DIGITAL SOLUTIONS

Spécialisée dans le big data, une start-up au service des industriels

Publié dans l'édition Nord N. 8771 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Frédéric Thouot, le dirigeant d’Actemium Lille Digital Solutions.

Installée au sein d’EuraTechnologies, Actemium Lille Digital Solutions, start-up émanant du groupe Vinci énergies, met son savoir-faire au service des entreprises pour améliorer leur compétitivité grâce à l’exploitation de leurs données. 

Depuis l’automne, EuraTechnologies accueille dans ses murs une start-up d’un genre un peu particulier. Adossée à Actemium, marque du groupe Vinci Energies dédiée aux process industriels, Actemium Lille Digital Solutions est spécialisée dans le traitement des données industrielles. “Notre but, c’est de valoriser les données générées par nos clients, qui souvent ne sont pas bien utilisées, explique Frédéric Thouot, le dirigeant de la start-up. Nous les collectons, nous les stockons et nous les exploitons.” Au travers de solutions développées pour chaque client, comme des applications pour tablettes et smartphones, ou des logiciels en SAAS, ces données peuvent livrer des informations décisives pour les entreprises, en termes de traçabilité des produits, de contrôle qualité, de suivi de production ou de maintenance des sites ou des outils industriels. Autant de domaines où l’information permet de gagner en efficacité, et donc en compétitivité. “Nous proposons des solutions de big data et de machine learning, de transmission du savoir, d’objets connectés ou d’hypervision 3D”, détaille Frédéric Thouot.

En mode start-up. Si Actemium Lille Digital Solutions développe ses propres solutions en interne, sa présence à EuraTechnologies lui permet de travailler en étroite collaboration avec les autres start-up qui y sont hébergées. “Nous avons choisi de nous implanter à EuraTechnologies pour être au cœur de cet écosystème si particulier”, reprend Frédéric Thouot. Nous sommes vraiment en mode start-up, nous pouvons bénéficier de l’accompagnement d’EuraTehnologies. Et, surtout, nous sommes entouré d’autres entreprises innovantes qui fourmillent d’idées, mais qui ont parfois du mal à trouver des clients, notamment dans l’industrie. A l’occasion, nous pouvons collaborer pour répondre aux besoins spécifiques de l’un de nos clients.” Actemium Lille Digital Solutions fait alors travailler ses voisines en sous-traitance.

Rentable dès sa première année. Mais, malgré ces débuts modestes, avec seulement deux salariés et sans objectif chiffré, difficile d’oublier que derrière la petite start-up, on trouve Actemium (300 entreprises dans 38 pays, 2,1 milliards de CA) et Vinci Energies (63 000 collaborateurs, 9,3 milliards de CA en 2014). L’entrée d’Actemium Lille Digital Solutions à Euratechnologies, serait-elle celle du loup dans la bergerie ? “Les start-up souhaitent travailler avec nous, réplique Frédéric Thouot. Bien sûr, nous privilégions nos propres solutions, mais il serait dommage de ne pas s’appuyer sur la spécificité d’EuraTechnologies. Pourquoi développer un produit qui existe déjà ? Ainsi, nous gagnons en agilité et en rapidité, un bon moyen de nous démarquer.” Un marché gagnant-gagnant, assure le chef d’entreprise. S’il ne communique pas de chiffres précis, Frédéric Thouot estime qu’Actemium Lille Digital Solutions devrait croître rapidement, pour atteindre une dizaine de personnes à la fin de l’année. La start-up devrait être rentable dès sa première année d’exercice.

Jeanne MAGNIEN