LA HALLE AUX SUCRES À DUNKERQUE

Un symbole du passé tourné vers l’avenir

Publié dans l'édition Nord N. 8770 par

Vaste bâtiment autrefois lié à l’activité portuaire, la Halle aux sucres accueille aujourd’hui tout un panel de structures et de projets qui œuvrent pour la ville durable, dont le premier learning center de la grande Région.  Passé sous les coups de crayon de l’architecte Pierre-Louis Faloci, l’ancien entrepôt des sucres est devenu un symbole de […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Vaste bâtiment autrefois lié à l’activité portuaire, la Halle aux sucres accueille aujourd’hui tout un panel de structures et de projets qui œuvrent pour la ville durable, dont le premier learning center de la grande Région. 

Passé sous les coups de crayon de l’architecte Pierre-Louis Faloci, l’ancien entrepôt des sucres est devenu un symbole de reconquête des friches industrialo-portuaires du Dunkerquois. Un symbole dédié à la thématique de la ville durable. “Il n’y avait pas de lieu en France dédié à cette question urbaine de fabrication de la ville”, soulignait Patrice Vergriete, président de la communauté urbaine de Dunkerque, dont l’objectif est de voir le concept “rayonner, non seulement à l’échelle de la communauté urbaine de Dunkerque, mais bien au-delà, à l’échelle du pays”. Pour se donner les moyens de telles ambitions, la Halle aux sucres, vaste de 11 000 m² répartis sur cinq niveaux, abrite d’une part des services publics experts des enjeux d’urbanisation1, tous réunis dans son aile gauche, mais aussi en son centre des salles de réunions, un auditorium, un restaurant, une cafétéria, un forum, etc., tandis que l’aile droite est entièrement occupée par le learning center “Ville durable”. “C’est la première fois dans la grande Région que nous inaugurons un learning center, mais ce ne sera pas le dernier”, précisait Xavier Bertrand, président de la Région, qui tenait à “saluer le travail de (ses) prédécesseurs qui ont contribué à la réussite de ce projet, qui marie la recherche, l’apprentissage, l’enseignement supérieur et l’entreprise. Preuve que l’on sait faire de très belles choses quand on travaille ensemble”. Ensemble, les partenaires de la CUD ont également mis la main au porte-monnaie : 12 M€ pour la Région, 2 M€ pour le Département, 6,9 M€ du côté de l’Europe, sur une enve
loppe globale de 36 M€ d’investissement. De quoi faire de ce lieu “un lieu innovant, un lieu de vie, qui s’adresse à la population et amène beaucoup de passage”, a rapelé Patrice Vergriete avant de quitter “ce lieu magique” qu’il espère voir se développer dans les années qui viennent. Stéphanie ABJEAN 1. L’Agence d’urbanisme et de développement Flandre-Dunkerque (Agur), le Centre de mémoire urbaine de l’agglo (CMUA), le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), l’Institut national spécialisé d’études territoriales (INSET).
Optimisez