NAJÉTI HÔTEL CHÂTEAU TILQUES DISTINGUÉ PAR LE MICHELIN

Une Assiette Rouge au célèbre Guide

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9579 par

Chez Bibendum, il y a les fameuses étoiles. Depuis peu, une nouvelle distinction a fleuri ‑ les Assiettes Rouges ‑ dont les premiers récipiendaires sont cités dans le guide 2016. Le Najéti Hôtel Château Tilques en fait partie.  Pour Stéphane Joly, le directeur de l’établissement, ce trophée récompense une équipe très motivée autour du chef […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Quentin Loison entouré du chef Steve Erehtsman et du directeur Stéphane Joly.

Chez Bibendum, il y a les fameuses étoiles. Depuis peu, une nouvelle distinction a fleuri ‑ les Assiettes Rouges ‑ dont les premiers récipiendaires sont cités dans le guide 2016. Le Najéti Hôtel Château Tilques en fait partie. 

Pour Stéphane Joly, le directeur de l’établissement, ce trophée récompense une équipe très motivée autour du chef Steve Erehtsman et de son second, Yohann Cornet. Il regrette les difficultés à recruter alors que tous les apprentis du Vert Mesnil, le restaurant du Châ
teau Tilques, ont vu leur stage déboucher sur un CDI. Cela fait plusieurs mois qu’il recherche un pâtissier sans succès. A moins qu’un jeune homme de 19 ans ne s’impose à cette spécialité après avoir brillé au 44e Olympiades…

Quentin Loison, lauréat aux 44e Olympiades des métiers. Ce jeune apprenti vient de rejoindre la brigade honorée par les critiques gastronomiques du Michelin. Quentin Loison a obtenu la médaille d’argent aux “World Skills France” pour les Hauts-de-France. Un petit point le séparait du premier qui défendra les couleurs de notre région au national à Bordeaux. Frustrant ! Par contre, une grande satisfaction attendait le candidat de l’Audomarois : Florent Ladeyn, membre du jury, a félicité Quentin pour son dessert qu’il veut inscrire à sa carte. Florent Ladeyn, remarqué au Top Chef 2013, vient d’obtenir sa première étoile au Michelin (Le Vert Mont à Boeschèpe), et Quentin a naturellement apprécié cette sollicitation. Le concours comprenait deux modules de quatre heures, avec chaque fois deux plats. Le matin, canapés puis dorade et son accompagnement ; l’après-midi, râble de lapin et sa garniture, puis un gâteau basque “revisité” qui valut à Quentin les félicitations du jury.

Marc LEMAIRE