LA CHAMBRE D’AGRICULTURE INTERDÉPARTEMENTALE NORD - PAS-DE-CALAIS

Une première session prospective

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9578 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

En tribune de gauche à droite : Marie-Sophie Lesne, Antoine Lebel, directeur adjoint de la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), François Bonnet, directeur de la DRAAF, Jean-Bernard Bayard, président de la chambre d’agriculture interdépartementale Nord – Pas-de-Calais, Michel Leroy, directeur général de la Chambre, et Laurent Verhaeghe, 1er vice-président.

Les élus de la chambre d’agriculture interdépartementale du Nord – Pasde-Calais se sont réunis en session le 25 février, sous la présidence de JeanBernard Bayard. La session s’est prononcée sur les orientations stratégiques de l’agriculture interdépartementale, a voté les budgets et approuvé les comptes de l’établissement public au service des agriculteurs et du monde rural. Les élus ont validé le compte financier 2015 faisant apparaître un résultat de fonctionnement positif de 341 317 €. “Les effets de la régionalisation de 2011 commencent à se montrer, ce qui était annoncé”, commente Jean-Bernard Bayard qui précise que l’augmentation de la productivité suite à cette fusion des anciennes chambres départementales et régionale atteint les 10%.“L’agriculture fait partie des forces vives”. S’il déplore l’absence des élus des Conseils départementaux, Jean-Bernard Bayard apprécie le retour du Conseil régional en session. “Nous avons les atouts pour réussir le redressement économique et social du territoire, et ce, dans une approche durable, à condition qu’il y ait la volonté, lance-t-il. Nous croyons en la capacité des hommes et des femmes qui font vivre les territoires, car l’agriculture fait partie des forces vives qui en font la dynamique. Nous occupons les deux tiers du territoire, rappellet-il. Il est impératif que nous puissions nous exprimer. L’agriculture doit être réactive, innovante, et doit savoir s’adapter. Nous sommes conscients des attentes et devons être ambitieux pour le territoire, ambitieux pour la France.” Marie-Sophie Lesne, récemment élue vice-présidente régionale en charge de l’agriculture, en retient “une véritable profession de foi en faveur de l’agriculture, une véritable stratégie politique pour notre agriculture et donc une bonne base de travail avec le Conseil régional”. Elle rassure les élus, l’échelon interdépartemental ne sera pas oublié. Pour elle, l’agriculture fait partie intégrante de l’économie du Nord – Pasde-Calais – Picardie et la Région sera bel et bien aux côtés des agriculteurs pour renforcer l’agriculture. “J’ai envie de la voir vivre et se développer, et mettre au passé cette période difficile que vit l’élevage.”

Des orientations politiques votées par les élus. Par ailleurs, la crise de l’élevage a fait l’objet d’une motion votée à l’unanimité par les élus concernant la mise en œuvre des soutiens apportés aux éleveurs. Devant la complexité croissante des procédures administratives auxquelles les agriculteurs sont
confrontés, une motion a été votée contre la surcharge administrative dans les exploitations agricoles. Une motion a également été adoptée sur la révision des zones vulnérables et sur le programme d’actions qui s’y applique. Concernant la réalisation du canal SeineNord Europe, les élus ont délibéré sur une première motion relative à la reconstitution du potentiel économique agricole du secteur et une seconde sur les compensations écologiques rendues nécessaires. Enfin, la Chambre d’agriculture a délibéré sur une motion relative à la mise en œuvre du plan pour la compétitivité et l’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) et des mesures agro-environnementales et climatiques (MAE C) avec le concours du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).

 Georges BACOT