PLATE-FORME COLLABORATIVE

WikiPME fait son tour de France

Publié dans l'édition Nord N. 8768 par

Depuis plus d’un an, son cofondateur Hervé Novelli parcourt les différentes régions pour présenter cette plate-forme collaborative d’un nouveau genre dédiée aux entrepreneurs. Elle compte déjà 16 000 adhérents. Et sa place de marché vient de s’ouvrir, avec du business en perspective.  Inspirée de Wikipédia. WikiPME s’adresse à tous les entrepreneurs qui cherchent à se […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Présentation de WikiPME à la CCI de Lille.

Depuis plus d’un an, son cofondateur Hervé Novelli parcourt les différentes régions pour présenter cette plate-forme collaborative d’un nouveau genre dédiée aux entrepreneurs. Elle compte déjà 16 000 adhérents. Et sa place de marché vient de s’ouvrir, avec du business en perspective. 

Inspirée de Wikipédia. WikiPME s’adresse à tous les entrepreneurs qui cherchent à se faire aider par d’autres entrepreneurs. Et Hervé Novelli y croit fermement : “WikiPME est un nouveau concept d’entraide entre entrepreneurs, inspiré du modèle de Wikipédia. La plate-forme propose également différents services aux entrepreneurs, et elle souhaite porter leur voix dans le débat public.” Et tout cela gratuitement. C’est grâce aux partenaires du début de l’aventure en 2014 (Humanis, EDF entreprises, Groupe La Poste, Randstad, BNP Paribas, CNP assurances, SNCF, Groupe Up, AccorHotels, Microsoft…), qui ont soutenu financièrement la création de la plateforme. Pour Christophe Chapalain, directeur du territoire Nord chez Humanis, “cette plateforme ne fait pas de doublon avec d’autres portails d’aide à la création d’entreprise, comme ceux des CCI, des Régions ou des Boutiques de gestion. Sa particularité est de mettre en lien directement les entrepreneurs et d’assurer une réactivité favorisée par Internet.”

Devenir Wikinaute. Le principe est le suivant : les auto-entrepreneurs, TPE, PME peuvent s’inscrire sur WikiPME pour bénéficier de conseils délivrés par des experts (banque, groupe de protection sociale, ordre des experts-comptables…), d’achats groupés, de financements. Ces mêmes entrepreneurs peuvent également participer en postant des articles en lien avec leurs expertises dans la “Wikithèque”, pour aider d’autres “Wikinautes”. Cette participation volontaire confère ainsi à cette plateforme un caractère collaboratif, où chacun contribue à sa manière à aider les autres entrepreneurs.

D.R.

Hervé Novelli à la CCI de Lille.

Gagner en notoriété. Pour Aurélie Perez d’AP8, consultante en organisation auprès d’entreprises de Lille et Paris, WikiPME lui a permis de passer un cap en notoriété : “Cela permet d’étoffer son réseau nationalement. La géolocalisation des autres entrepreneurs est très intéressante. L’application est également très facile à utiliser sur son téléphone portable. Et je suis ravie de participer à ce projet en postant des articles en lien avec mon expertise, notamment sur la RSE et les risques psycho-sociaux.”

Soutien des grands décideurs. Aurélie Perez était présente le 16 février 2016 à Lille, lors de la présentation de WikiPME à la région Nord – Pas-de-Calais – Picardie par Hervé Novelli, dans les locaux de la CCI. Pour le créateur du statut d’auto-entrepreneur, “nous étions ravis de cette soirée qui a attiré une centaine de personnes. Etaient présents Jean-Pierre Menanteau, le directeur général de notre partenaire Humanis, Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France qui nous accueillait, et Frédéric Motte, le président du Medef Nord. Ce déplacement de grands décideurs économiques montre la forte mobilisation de cette région pour cette plate-forme tout à fait en phase avec l’esprit entrepreneurial du Nord – Pas de Calais – Picardie. Cela m’a fait plaisir.”

Levée de fonds d’un million d’euros.Le tour de France de WikiPME va se prolonger durant toute l’année 2016 : Lyon, Amiens, Rennes, Le Havre, Caen, Strasbourg et Marseille. L’objectif est d’atteindre les 100 000 entrepreneurs inscrits en fin d’année. Pour accélérer le nombre d’adhésions, WikiPME compte sur l’ouverture de sa “Place de marché” depuis le 18 février dernier. Les entrepreneurs peuvent se proposer mutuellement des missions, des partages de locaux, etc., permettant de trouver de nouveaux clients ou partenaires. C’est facilité grâce à la géolocalisation des uns et des autres. Le 24 février, l’ancien secrétaire d’état chargé des PME rencontrait ses partenaires du début. Il s’agit de voir comment renforcer la visibilité de WikiPME auprès des clients entrepreneurs de ses grands groupes. Et d’ici fin mars 2016, de nouveaux investisseurs financiers devraient apporter un million d’euros pour financer le développement technologique et humain de la plate-forme. À terme, dès que seront atteints les 100 000 adhérents, deux projets seront mis en place. D’abord, “proposer des abonnements premium payants, offrant des services spécifiques. Nous espérons convertir 10 000 abonnés gratuits en abonnés premium pour atteindre l’équilibre financier”. Deuxième objectif : faire entendre la voix des entrepreneurs dans le débat public. À la veille des élections présidentielle, le timing sera parfait !

Anne CASTELBOU