UNE INITIATIVE ORIGINALE

“J’invite un banquier dans ma classe”

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9581 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Sous l’œil attentif de Dominique Maes, chef d’établissement à l’école Saint-Joseph à Arras, Eric Lorber, président du Comité local des banques de l’Artois, répond aux questions des élèves.

Pour la Semaine européenne de l’argent, du 14 au 18 mars, la Fédération bancaire française (FBF) a renouvelé son opération « J’invite un banquier dans ma classe ». Il s’agit d’un jeu de plateau d’une heure mené par le professeur. Un banquier invité répond aux questions des élèves. Conçu par un professeur ludologue, le jeu place les enfants dans des situations de la vie où ils doivent faire des choix concernant l’argent et leurs premiers achats. 

Nous avons eu l’opportunité exceptionnelle d’assister à une opération animée par Eric Lorber, président du Comité local des banques de l’Artois, à l’école SaintJoseph d’Arras, dans une classe de Dominique Maes, son chef d’établissement.Un projet européen. L’éducation financière des consommateurs est un enjeu important reconnu par diverses institutions comme l’OCDE ou le G20. Elle donne lieu à de nombreuses initiatives avec pour objectif de promouvoir l’éducation financière comme une des dimensions essentielles de l’éducation des citoyens, et tout particulièrement des jeunes.En France, l’initiative “J’invite un banquier dans ma classe” est déclinée par la FBF à travers ses 105 comités des banques territoriaux et son programme “Les clés de la banque”. L’opération s’adresse aux classes d’enfants de 8 à 11 ans pour les sensibiliser aux premières situations face à l’argent. L’objectif est de donner aux jeunes les clés d’une relation autonome, responsable et sereine avec l’argent, sans arrière-pensée commerciale, dans un cadre éthique engageant les intervenants. En 2015, 1 100 élèves dans plus de 60 classes ont participé à l’édition pilote.Le Comité des banques FBF du Nord – Pas-de-Calais. Depuis près de 15 ans, la FBF développe un programme d’éducation financière fortement reconnu par le monde associatif et intitulé “Les clés de la banque”, dont le site a accueilli plus de 4.6 millions de visites en 2015. Ses miniguides ont été distribués à un demi-million d’exemplaires. Relayant les positions et les actions de la FBF sur le terrain,
le Comité Nord – Pas-de-Calais a prévu d’intervenir auprès de 14 classes volontaires, soit un total de 300 élèves à l’invitation et avec l’accord des chefs d’établissement. Ce projet mené dans un cadre éthique clairement défini exclut toute démarche commerciale. Philippe Merviel, président du Comité régional, souligne : “Par cette opération et avec les écoles, nous voulons contribuer à ce que les enfants comprennent comment utiliser l’argent et le fonctionnement du budget personnel”.

Une méthode et un support pédagogique. Les comités territoriaux proposent aux enseignants un atelier ludopédagogique pour sensibiliser les jeunes aux notions liées à l’argent et s’initier à la gestion d’un budget. L’atelier repose sur un jeu de plateau qui permet de mobiliser des notions (numération, opérations, lexique) pour résoudre des situations et faire des choix (budget, achat raisonné, calcul d’un taux ou d’un pourcentage). Le jeu suscite réflexions et questions. Avec l’autorisation du chef d’établissement, le professeur invite un banquier pour permettre aux jeunes de le rencontrer et d’échanger autour du jeu démythifiant le métier de banquier. Les professeurs et banquiers volontaires sont formés sur un module de e-learning qui prépare l’interaction avec les élèves dans le respect d’une charte éthique. Les professeurs et accompagnants contribuent à une étude d’impact à partir des quiz réalisés par les élèves et l’envoi de témoignages. Par ailleurs, un site accueille les différentes ressources (jeu plateau, modules de e-learning professeur/banquier, quiz) et intègre également des témoignages, vidéos et animations. Fabriqué en France, le jeu comprend un plateau, une règle du jeu, 60 cartes questions, un livret réponses, un livret sur la banque en général. L’impact de cette initiative sur les connaissances et le comportement des élèves donnera lieu à une évaluation par l’Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa).

Georges BACOT