ECOLE DU NUMÉRIQUE

La Pop School lensoise accueillera ses premiers étudiants en juin

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9581 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

La formation dispensée par la Pop School est labellisée "Grande Ecole du numérique", elle formera des jeunes aux métiers de référent numérique.

Une Pop School, également baptisée « école du numérique », va s’installer dans les locaux du Pôle numérique culturel, dans l’ancienne école Paul-Bert. Elle formera des décrocheurs doués pour les métiers de l’informatique et du numérique. Les premiers étudiants sont attendus pour le mois de juin. 

Les décrocheurs, ces jeunes qui ne sont pas faits pour le système scolaire traditionnel, sans emploi et sans diplôme, auront dès le mois de juin prochain l’opportunité d’intégrer une formation d’un nouveau genre. “Nous leurs proposons une formation spécifique pour devenir développeur, coach numérique ou encore travailler dans le domaine de la domotique”, souligne Emmanuel Vandamme, créateur de la Pop School. Entièrement gratuite, l’école du numérique lensoise accueillera deux promotions de 24 élèves (avec ou sans diplôme) par année. Ils seront formés par des experts – ingénieur, désigner informatique, consultant médias. Objectif : en faire des développeurs web/ mobile, des référents numériques, des e-démonstrateurs, qui seront les futurs salariés des entreprises de la région ou, pourquoi pas ,des chefs d’entreprise dans le secteur du
numérique. Labellisée “Grande École du numérique”, la Pop School sera financée par l’État, la Région et l’Europe. Chaque formation coûte entre 5 000 et 8 000 euros par élève. Les élèves seront sélectionnés parmi les habitants de la CALL selon des critères visant à permettre à toutes les catégories socioprofessionnelles d’accéder aux métiers du numérique.

Une étroite collaboration. L’insertion professionnelle est une question primordiale pour les élus de la région et tout particulièrement sur le territoire de la communaupole de Lens-Liévin où le taux de chômage des jeunes est plus élevé que la moyenne. Sylvain Robert, président de l’Agglomération, a souhaité dès l’annonce du projet “l’intégrer au Pôle numérique culturel de la Louvre-Lens Vallée, mais aussi dans le volet européen du contrat de ville de l’agglomération”. La Pop School est ainsi éligible au FEDER à hauteur de 1 280 955 euros, soit un taux de cofinancement de l’ordre de 60% d’un budget global de 2.1 millions d’euros. L’école du numérique est une structure supplémentaire à la Louvre-Lens Vallée. L’étroite collaboration entre la CALL et la Pop School a d’ores et déjà permis de développer des partenariats sur le territoire qui permettent d’affiner l’offre de formation. L’objectif clairement affiché est d’adapter la formation aux besoins locaux et régionaux. Lorsqu’on sait que les entreprises du secteur peinent à recruter et que 7 000 postes sont à pourvoir à l’échelle des Hauts de France, on est en droit de penser que cette nouvelle initiative va dans le bon sens. En attendant les premiers référents numériques formés à Lens, il s’agit d’un atout supplémentaire pour le territoire de la Communauté d’agglomération qui dispose dorénavant d’un savoir-faire reconnu dans le secteur du numérique.

Guillaume CUGIER