REV3, LA 3EME RÉVOLUTION INDUSTRIELLE EN HAUTS-DE-FRANCE

Rencontre avec les acteurs économiques de l’Arrageois

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9583 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

De g. à dr., Jeremy Rifkin est accueilli à la citadelle d’Arras par Philippe Vasseur, président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie, Philippe Rapeneau, vice-président du conseil régional Hauts-de-France en charge de la troisième révolution industrielle, du développement durable et de la transition énergétique et président de la Communauté urbaine d’Arras, et Jérôme Décima, pilote de la visite du data center Décima.

Philippe Rapeneau, vice‑président du Conseil régional en charge de la troisième révolution industrielle, du développement durable et de la transition énergétique et président de la communauté urbaine d’Arras, accompagné de Philippe Vasseur, président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie, a reçu le 14 avril, à la citadelle d’Arras, Jeremy Rifkin, spécialiste américain de la prospective internationale et intervenant depuis plusieurs années en Région Hauts‑ de‑France. L’occasion également de rencontrer et d’échanger avec des acteurs économiques du territoire. 

Visite du green data center Décima. La Région Hautsde-France, engagée dans la transition énergétique autant que dans la transition digitale, développe depuis quelques années des alternatives de green data centers pour leur sobriété énergétique. Le green data center Décima, installé au cœur de la citadelle d’Arras, dans une ancienne poudrière de Vauban classée Monument historique, est le premier bâtiment tertiaire au nord de Paris certifié ISO 50001 (management de l’énergie). Il utilise la technique de la géothermie pour consommer deux à trois fois moins d’énergie qu’un data center classique. L’eau froide est pompée à 35 mètres de profondeur pour refroidir les serveurs. Elle est ensuite réinjectée en eau légèrement réchauffée mais non polluée dans la nappe phréatique. De plus, le foyer numérique Décima est équipé des dernières technologies de Smart Grid, un système hyper intelligent lui permettant de suivre (y compris à partir d’un smartphone ou d’une tablette) toutes les consommations (électriques, eau, gaz) et de gérer les contrôles d’accès, les températures suivant la présence des locataires, les alarmes ou les anomalies de surconsommation. En 2020, les data centers pourraient consommer jusqu’à 10% de la production mondiale d’électricité.

Échange avec les acteurs économiques de l’Arrageois. À l’issue de la visite du data centrer, Jeremy Rifkin a rencontré les acteurs économiques de l’Arrageois pour présenter la Rev3 et ses enjeux en termes de développement économique et d’emploi pour la planète, l’Europe et le territoire. Les acteurs invités étaient des chefs d’entreprise, des universitaires, des élus locaux et de la communauté urbaine d’Arras, des institutionnels, des associatifs, etc. La rencontre s’est articulée en deux temps : présentation de la démarche, puis, en présence de Philippe Rapeneau et Philippe Vasseur, débat afin de développer les échanges et inciter l’implication du territoire dans le processus engagé. Son référentiel est de très haut vol : Jeremy Rifkin accompagne l’Allemagne d’Angela Merkel ; Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a confié une mission pour une Europe Rev3 ; la Chine du président Xi Jinping est sous son charme, etc. Il se déclare très satisfait que la Picardie ait rejoint le Nord – Pas-de-Calais en y apportant de nouvelles idées. “Hauts-deFrance est sous les lumières”, puisqu’en janvier 2017, un choix de régions pilotes sera réalisé parmi les États membres de l’Europe. “Il faut rénover tous les bâtiments. C’est du boulot ; des emplois, pas des robots. Il y aura des erreurs, des échecs et des obstacles, mais il faut passer outre et rester des pionniers, il n’y a pas d’autres solutions.” La 3e révolution industrielle (Rev3), une réalité en Hauts-de-France. La rencontre entre trois acteurs – la Chambre régionale de commerce et d’industrie, le Conseil régional et Jeremy Rifkin, instigateur du modèle général de la troisième révolution industrielle – a généré la 3e révolution industrielle en Hauts-de-France. La démarche vise à faire de la région, territoire de tradition industrielle, un pionnier de l’économie de demain, basée sur la transition énergétique et les technologies numériques. Depuis les années 1990, la région a conduit de nombreuses actions en faveur de l’environnement et du développement durable, notamment pour faire face aux problèmes nés d’une croissance industrielle intensive dans les décennies antérieures. Aussi, le terreau est-il propice au déploiement d’un nouveau modèle de développement économique. Jeremy Rifkin est très attentif à toutes ses applications dans les divers territoires qu’il accompagne. Son conseil est précieux quant aux réalisations envisagées et orientations retenues. Aussi, une collaboration étroite existe avec lui depuis fin 2012 en Nord – Pas-deCalais, d’abord autour de l’élaboration du master plan, puis dans sa déclinaison. La démarche a mis l’accent sur la mobilisation des acteurs. Des groupes de travail ont complété la réflexion du célèbre consultant en proposant notamment trois axes supplémentaires au modèle : efficacité énergétique, économie circulaire et économie de la fonctionnalité. La mise en œuvre effective des projets concernés en Hauts-de-France conduit également à associer de façon volontariste les acteurs du territoire : entreprises, collectivités territoriales, universités, associations, citoyens-épargnants, etc. Ainsi, la Rev3 peut bénéficier des financements de plusieurs politiques existantes – aménagement du territoire, développement économique, transition énergétique, etc – et s’appuyer sur les financements européens, notamment du Feder. Au-delà des sources de financement classiques, la Rev3 a vu la mise en place de dispositifs innovants. Ainsi, plusieurs sites de crowdfunding font appel aux citoyens à travers le financement participatif. Par ailleurs, le Crédit coopératif a lancé en janvier 2015 le livret d’épargne Rev3. À ce jour, plus de 11 M€ ont été collectés avec l’ouverture de 1 243 livrets. Enfin, un fonds d’investissement spécifique a été créé. Il est doté à ce jour de 37,5 M€ (Région, Banque européenne d’investissement, Crédit agricole) finançant les projets via des fonds propres et des prêts participatifs. La Région est complètement en marche dans la 3e révolution industrielle. 

Georges BACOT