MÉDIATION DU CRÉDIT EN HAUTS-DE-FRANCE

Une saisine en décrue continue

Publié dans l'édition Nord N. 8774 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Stéphane Latouche, directeur régional de la Banque de France et médiateur départemental Nord du crédit. (photo Archives)

Si, depuis sa création, la Médiation du crédit a fait la preuve de son efficacité en région Hauts de France, le nombre de saisines a atteint l’an dernier un point bas à 155. Le reflet sans doute d’une amélioration globale de l’accès au crédit, même s’il demeure difficile pour les TPE, à l’origine d’environ 80% des dossiers déposés. 

Comme au niveau national, dont l’année 2015 a été marquée à la fois par une baisse globale des saisines de la médiation (-16% par rapport à 2014) et par un accroissement du poids relatif des entreprises de moins de 10 salariés (+7 points depuis 2013), le rapport d’activité de la Médiation du crédit en région Hauts-de-France note lui aussi “une nouvelle fois une baisse globale des saisines de médiation”, tout en précisant que “les TPE, entreprises de moins de 15 salariés, ont représenté environ 80% des dossiers”. Dans un communiqué diffusé le 22 mars 2016, Stéphane Latouche, directeur régional de la Banque de France et médiateur départemental Nord du crédit, indique que “ce double constat est illustratif du contexte économique et financier : une offre de crédit bancaire qui répond globalement à une demande de crédit des entreprises peu dynamique, tandis qu’une partie des TPE continue à connaître des difficultés d’accès au crédit”.

134 M€ de crédits débloqués. L’an dernier donc, la Médiation du crédit a traité 155 dossiers au niveau régional, un plus bas depuis sa création en 2008, loin des pics de 2009 et 2010 (1 115 et 524), en baisse de 15,3% sur 2014 (183 saisines). Ce constat vaut pour les deux anciennes régions : Nord – Pas-de-Calais, 106 saisines, en baisse de 17,8% (748 et 333 en 2009 et 2010), et Picardie, 49 saisines, en baisse de 9,25% (367 et 191 en 2009 et 2010). Le taux de réussite a été de 56% en Nord – Pas-de-Calais et de 30% en Picardie. Au total, depuis 2008, pour la région Hauts-de-France, ce sont 134 M€ de crédits qui ont pu être débloqués, permettant de conforter dans leur activité 1 082 entreprises employant 16 961 personnes, soit pour le Nord – Pas-deCalais 9 M€ de crédit pour 641 entreprises (sur 1 490 dossiers instruits et clos) et 11 333 emplois avec un taux de médiation réussie de 52%, et pour la Picardie 55 M€ de crédit pour 441 entreprises (sur 820 dossiers instruits et clos) et 5 628 emplois avec un taux de médiation réussie de 58%. Le constat fait par Bernard Latouche sur l’état du financement de l’économie en 2015 est que “la situation financière des entreprises s’est globalement améliorée au cours de l’année 2015, soutenue notamment par la montée en puissance du CICE et par le recul du prix des matières premières. Pour autant, si les signes de reprise se confirment dans certains secteurs, notamment l’industrie de fabrication du matériel de transport et les services aux entreprises, d’autres restent confrontés à des carnets de commandes peu garnis et à des perspectives incertaines, ce qui ne génère pas une forte demande de crédits de trésorerie et d’équipement”.

Difficultés persistantes dans le commerce de détail et le BTP. Il note que “du côté des banques, l’offre de crédit a continué d’être soutenue par la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne. Ces évolutions transparaissent tout particulièrement au niveau des PME de plus de 10 salariés qui ont connu une amélioration sensible de leur accès au crédit. En revanche, l’accès aux crédits des TPE reste sensiblement plus faible, mettant en exergue certaines problématiques qui leur sont propres (notamment une plus grande fragilité financière).
Les saisines de la Médiation au niveau régional comme national reflètent aussi la persistance de difficultés dans des secteurs où les TPE sont fortement représentées comme le commerce de détail et le BTP”.

Jean-Luc DECAESTECKER