UNE DÉMARCHE VERTUEUSE

Convention tripartite pour le développement de l’Arrageois

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9584 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les signataires de la convention de g. à dr. : Jean-François Depret, président du Syndicat pour la cohérence des orientations territoriales de l’Arrageois (SCOTA), Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras, et Francis Marcoin, président de l’université d’Artois.

L’Unité de formation et de recherche (UFR) d’histoire, géographie, patrimoines, qui développe des fonctions visant à l’analyse et au développement des territoires, est l’interlocuteur privilégié de la communauté urbaine d’Arras (CUA) et du Syndicat pour la cohérence des orientations territoriales de l’Arrageois (SCOTA).

Une volonté commune. La CUA et le SCOTA accompagnent le développement des formations universitaires du territoire pour un enseignement de qualité facilitant l’intégration des futurs étudiants dans le monde professionnel. Ces établissements publics mènent cette mission par un développement territorial dynamique et efficient en s’appuyant sur des travaux de recherche. Cette convention a pour objectif de renforcer, développer et structurer le partenariat entre l’université d’Artois, la CUA et le SCOTA afin de faciliter les coopérations. Établie pour trois ans, la convention souligne également la nécessité de développer un système d’évaluation des opérations conduites par les partenaires afin d’en mesurer, aussi précisément que possible, les effets à moyen comme à long terme. Les partenaires assureront un suivi des actions de coopération prévues dans le respect mutuel de l’autonomie et des compétences de chacun. Une réunion annuelle est prévue afin d’établir un bilan des actions conduites et envisagées, et valoriser les bonnes pratiques qui seront identifiées sans que ces démarches n’aient aucun caractère contraignant envers les institutions concernées. Enfin, les partenaires envisagent d’associer à leur démarche les instances et organisations locales, départementales, régionales, nationales voire européennes : institutions, universités, collectivités locales, représentants de la société civile, populations locales et étudiantes.

Les objectifs de la convention. Les trois parties affirment leur volonté commune d’aider à développer des partenariats entre l’université d’Artois et les collectivités locales. Il s’agit de promouvoir sur le territoire des actions en faveur de l’enseignement supérieur (recherche, soutien, étude de cas) et d’aider à intégrer l’Université dans le territoire en tenant compte des besoins des étudiants. Il convient d’associer les étudiants et enseignants à l’ingénierie des réunions stratégiques de développement du territoire (conseil, évaluation, expertise), de proposer des offres de stage aux étudiants au sein de la CUA et du SCOTA, et de soutenir les interventions des professionnels des collectivités au sein de l’Université. La communication sur les filières de masters “développement des territoires, aménagement et environnement” et “gestion de patrimoine, conduite de projets culturels”, ainsi que sur les filières de licence professionnelle “aménagement paysager” et “guide conférencier” de l’université d’Artois doit être assurée par la promotion d’événements et manifestations scientifiques en commun sur l’évolution des connaissances dans les domaines de l’urbanisme, du développement territorial, de la prospective territoriale durable. Il existe également une convergence dans la volonté de développer une capacité d’expertise de l’Université par la capitalisation des démarches locales et de favoriser la prise en compte des propositions de l’Université dans les politiques publiques d’aménagement du territoire, notamment dans les domaines suivants : planification territoriale (SCOT, PLUI, PDU, PLH, PDE, Agenda 21, etc.), projet urbain, développement économique, aménagement paysager et valorisation du patrimoine culturel et naturel.