CRÉATEUR D’ENSEIGNES

La montée en puissance de Neodia

Publié dans l'édition Nord N. 8777 par

Neodia est spécialisée dans la conception et la fabrication d’enseignes et signalétiques. En croissance de 10% chaque année depuis sa création en 2006, l’entreprise nordiste réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros et ne compte pas s’arrêter là…  Née de la fusion de Régénéon et d’Art Néon il y a tout juste dix ans, […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Sébastien Le Blan dirige l’entreprise avec son associé Patrice Danel.

Neodia est spécialisée dans la conception et la fabrication d’enseignes et signalétiques. En croissance de 10% chaque année depuis sa création en 2006, l’entreprise nordiste réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros et ne compte pas s’arrêter là… 

Née de la fusion de Régénéon et d’Art Néon il y a tout juste dix ans, Neodia figure aujourd’hui dans le top 10 des enseignistes français. “Ce regroupement nous a permis d’acquérir et de maîtriser l’ensemble des savoirfaire nécessaires à notre activité. Ce qui fait notre force aujourd’hui”, explique Sébastien Le Blan, directeur général de Neodia. De la conception à la fabrication d’enseignes et signalétiques, en passant par la l’installation et le dépannage, Néodia sait tout faire. Installée à Tourcoing, à deux pas de la frontière belge, l’entreprise emploie actuellement 40 salariés et prévoie de recruter 25% de son effectif. Car depuis le lancement de son activité en 2006, Neodia n’a pas perdu de temps et s’est imposé comme l’un des leaders régionaux, voire même le leader du marché au nord de Paris.

500 enseignes par an. De la conception du projet dans le bureau d’études à la découpe, en passant par l’impression, la plasturgie ou encore
la serrurerie, le produit est fabriqué de A à Z dans l’atelier tourquennois. Bandeaux, enseignes de toit, totems ou encore écran leds, Neodia est capable de tout fabriquer grâce aux compétences diverses de ses salariés mais également à son parc d’une quinzaine de machines. “Toutes les tâches effectuées par nos hommes ne peuvent être entièrement remplacées par les machines, ça reste un travail artisanal. Il faut en moyenne trois à quatre jours pour fabriquer l’enseigne. Celle-ci passe par une petite dizaine d’étapes avant d’être livrée aux entreprises.” Le secret de fabrication ? “Notre homogénéité. Nous vendons des produits entièrement sur mesure”, indique le directeur. Et la recette semble avoir du succès, car c’est plus de 500 enseignes qui sortent chaque année de l’atelier… Signalétique et enseignes corporatives. Les croix de pharmacie, lunettes d’opticien ou carotte de buraliste représentent un marché fructueux sur lequel Neodia sait aussi s’adapter. “C’est un marché en croissance car il y a beaucoup de cessions. Les pharmacies et les buralistes sont des enseignes plutôt vieillissantes et les jeunes repreneurs veulent donner une nouvelle image”, note l’intéressé. La visibilité de l’enseigne peut très vite avoir des répercussions négatives : “Une croix de pharmacie éteinte signifie une pharmacie fermée. Une enseigne qui ne fonctionne pas, c’est tout de suite 30% de chiffre d’affaires en moins.” Aussi, Neodia fabrique des éléments de signalétique, avec notamment l’aéroport de Lesquin comme principal client.

Réseau national. Afin d’assurer l’installation et le dépannage aux quatre coins de l’Hexagone, l’entreprise nordiste a développé un réseau de proximité national. Baptisé “Visio 10”, il permet à Neodia d’être opérationnel à moins de 200 km de chaque point de vente. “Nos partenaires peuvent intervenir dans toutes les régions de France. Si un magasin rencontre un problème, nous pouvons intervenir en quelques heures”, indique Sébastien Le Blan. En France et à l’international. Boutiques de retail pour la plupart, Neodia cible aussi les banques, les entreprises de service, les collectivités (10%) et les grands groupes. Dans la région, Neodia bénéficie d’une certaine notoriété grâce à des clients de renom à l’image de Boulanger, Auchan ou encore Norauto. L’entreprise tourquennoise fait des enseignes de réseau sa cible principale. “De plus en plus de nos clients développent des chaînes de magasins à l’international, notamment au Moyen-Orient. Nous les accompagnons dans le déploiement de leur image et la cohérence de leur identité, aussi bien en France qu’à l’étranger”, souligne ce dernier. S’appuyant sur une relation de confiance, Neodia assure n’avoir jamais perdu un client.

Politique de formation. Pour assurer l’ensemble de ses services, Néodia s’appuie sur une dizaine de métiers, tous réunis au sein du même atelier. Pour grandir, la société assure que la formation de ses salariés est “capitale”. “Nous privilégions la formation, car ce sont des métiers manuels. Notre volonté est d’assurer une polyvalence à tous les postes. Le souffleur de verre est par exemple capable de peindre”, assure le directeur. L’entreprise entend renforcer son équipe en recrutant 25% de son effectif tous secteurs confondus et rien ne semble la freiner, surtout pas l’activité en croissance constante chaque année…

Marie BOULLENGER