ENTREPRISE CENTENAIRE

Les Ets Robbe d’Aire‑sur‑la‑Lys fêtent deux anniversaires

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9584 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Une saga familiale de 180 ans et six générations…

En 1836, il y a 180 ans, Alexandre Robbe est maréchal-ferrant à Aire-sur-la-Lys. Trente ans plus tard, son fils Eugène et son petit-fils, également prénommé Eugène, lui succéderont et exerceront le même métier jusqu’en 1929, année de la crise mondiale. Représentant la 4e génération, Jules Robbe (1916-1980), au retour de la guerre, crée les Ets Robbe en 1946, à Aire-sur-la-Lys, la ville de ses aïeux. Artisan chaudronnier et ingénieur de formation, il se lance dans la fabrication de cuves métalliques de toutes dimensions. Son fils Max continuera la saga familiale de 1980 à 2006 (SA Chaudronnerie Robbe), avant de céder en 2006 les commandes à Cyril, qui déposera la marque Robbe. Depuis six générations, la famille Robbe travaille l’acier dans la ville d’Aire-sur-la-Lys ! Elle exerce aujourd’hui le métier de chaudronnerie et tuyauterie industrielle. Entre-temps, les ateliers ont quitté le site historique de la rue du Fort-Gassion pour les bâtiments flambant neufs de la zone industrielle de Saint-Martin, à l’entrée nord de la ville. De gros investissements pour ce 10e anniversaire. Quand vous pénétrez dans cette usine nouvelle, vous découvrez dans le magasin “expéditions” de longs profilés destinés à l’île de la Réunion, d’autres colis direction Milan et des colliers en partance vers la Roumanie… Cette société ancienne continue de se développer fortement à l’export. Cyril Robbe, 36 ans, est un jeune dirigeant dynamique. Il est fier de ses deux acquisitions récentes, pour un coût total de 500 000 €, afin d’automatiser les séquences de production. Deux beaux cadeaux pour fêter ses dix années à la tête de la SAS Chaudronnerie Robbe. Il y a d’abord un centre de production autonome. Une machine complexe unique au monde qu’il a imaginée et conçue. Elle regroupe l’ensemble des opérations auparavant éclatées : le convoyage des plats de longueur de 6,5 mètres, leur coupe à toutes dimensions, leur poinçonnage, leur marquage et leur cintrage pour obtenir les fameux colliers Robbe*, fleurons de la société. Cette machine permet aussi tout autre produit plat formé hors des standards. Elle est reliée à Internet et chacun de ses organes peut se piloter entièrement à distance. L’autre nouveauté de l’entreprise est un système de nettoyage par ultrasons de 2 000 litres, qui accueille des pièces métalliques inoxydables ou en aluminium maculées (huiles, salissures, résidus de soudure, projections diverses…) pour un traitement efficace, rapide et écologique. À l’origine, cette technologie est utilisée dans d’autres secteurs d’activités qui n’ont aucun lien avec la chaudronnerie. Les pièces, pouvant mesurer 1,80 mètre et peser 500 kg, sont immergées dans ce bain régénérateur durant 15 à 30 minutes à 70°. Toutes les parties externes et internes de ces pièces sont balayées par les ultrasons. Le bain ne contient aucun détergent nocif pour l’environnement et pour l’utilisateur.

Marc LEMAIRE