DB INNOVATIVE À LA SERRE NUMÉRIQUE DU VALENCIENNOIS

Le design comme clé de l’innovation

Publié dans l'édition Nord N. 8793 par

Née au Cateau-Cambrésis, l’agence dirigée par David Blangis se propose de revisiter des produits familiers et d’en faire, pour les entreprises clientes, des outils d’image et de management. L’activité de DB innovative, résume Yann Pelmard, responsable du marketing et de la communication, c’est de “permettre à une entreprise de se différencier et de s’ouvrir des […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

David Blangis, au premier plan à droite, PDG de la SAS. Puis, de droite à gauche, Yann Pelmard, responsable marketing/communication ; Emeric Colin, designer ; Charly Roger, concepteur produit... En tout, ils sont six.

Née au Cateau-Cambrésis, l’agence dirigée par David Blangis se propose de revisiter des produits familiers et d’en faire, pour les entreprises clientes, des outils d’image et de management.

L’activité de DB innovative, résume Yann Pelmard, responsable du marketing et de la communication, c’est de “permettre à une entreprise de se différencier et de s’ouvrir des portes grâce à une clé : le design”. Il explique que dans la conception et la réalisation d’un produit, tout l’art consiste à concilier le fonctionnel, l’esthétique, l’image et, pourquoi pas, des objectifs de management.

Originalité. Un des premiers produits réalisés par l’agence illustre bien cette intention. Pour un client (dans l’immobilier commercial), l’entreprise a imaginé un chariot de nettoyage, ou de propreté, destiné à être utilisé notamment dans des centres commerciaux. Originalité : son carénage le fait ressembler à un bar ambulant et fait donc oublier son usage initial. Le but est de provoquer un effet sur le personnel concerné, les clients qui le croisent et l’image de l’entreprise. Yann Pelmard précise que l’idée de ce chariot est née d’une commande passée à l’Institut supérieur de design (ISD), une des écoles supérieures de la CCI Grand-Hainaut. L’idée a été poursuivie et adaptée par deux jeunes designers entrés dans la vie active. “L’ISD n’a pas vocation à fabriquer…Finalement, une centaine de chariots ont été vendus à la société pour un usage dans ses sites européens.”

Genèse. Issue d’un groupe familial. La jeune entreprise, constituée en SAS, se désigne comme une “agence en design global”, avec une prédilection pour les produits industriels et les objets de grande consommation. Dans sa jeune histoire, elle a changé plusieurs fois de coquille. Le groupe familial CDE Blangis, spécialisé dans la quincaillerie et basé au Cateau-Cambrésis, a abrité la gestation. Ce groupe est dirigé par Charles Blangis et comprend plusieurs entités, dont Norail. En entrant à la Ruche d’entreprises de Beauvois-en-Cambrésis, DB innovative est née et a pris son indépendance (création en octobre 2013). David Blangis, ingénieur, fils de Charles, en est le PDG et l’actionnaire majoritaire.

Virage stratégique. La petite entreprise est aujourd’hui, et depuis janvier 2015, hébergée à la Serre numérique de la CCI Grand-Hainaut, dans le Valenciennois. Elle a signé un bail de trois ans et dispose de deux bureaux. Si la Serre a accueilli l’agence, le siège, lui, est à Noyon, dans l’Oise, sur le site Inovia. Aujourd’hui, avec le PDG, l’agence compte six personnes. Dans l’équipe, chacun a sa spécialité : la propriété industrielle, le design, le marketing et la communication, l’ingénierie technique. Son chiffre d’affaires 2015 est de 350 000 euros. Le groupe CDE Blangis reste présent au capital et partenaire de la SAS qui est l’une de ses filiales.

Solutions clés en main. De la conception à la fabrication. L’activité de DB innovative va de la conception à la mise en fabrication, en passant par le prototypage, le tout sous le contrôle du client qui lui a passé commande.
Au besoin, des sous-traitants peuvent intervenir. David Blangis explique que son agence propose des solutions clés en main aux entreprises, avec une tendance à revisiter des produits auxquels on ne prête plus vraiment attention… Quelques exemples : un porte-manteau anti-poux destiné aux écoles (l’article est toujours en vente) ; un autre chariot de nettoyage, toujours pour le même client, mais réalisé dans une version moins chère, moins lourde et moins encombrante (le projet en est au stade du prototype, la fabrication étant prévue en 2017) ; une pièce montée pour un glacier ; un boîtier connecté destiné aux automobilistes, relié à une application pour smartphone et qui permet de réaliser des contrôles à distance ; une remorque pour particuliers ou professionnels (prototype en préparation qui reprend la fonctionnalité, le poids, l’esthétique, la mécanique…) ; un modèle de baby-basket destiné à des clubs (le comité du Nord en a déjà acheté 400) ou aux écoles. “Nous avons d’autres projets, indique M. Pelmard, dans le domaine des objects connectés, de l’outillage à main de jardin, ou des chariots de propreté urbaine…” L’entreprise a aussi sa propre marque. Elle s’appelle “Avecceci” et concerne le mobilier créatif d’intérieur.
Bernard KRIEGER