Inauguration de l'espèce bien-être de l'usine Lesieur à Coudekerque-Branche

« L’entreprise est un lieu de vie, dans lequel il est important qu’on se sente bien »

Publié dans l'édition Nord N. 8811 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

Xavier Bertrand, président de Région, dans l'espace forme de l'usine Lesieur.

Fondée en 1908, Lesieur est une filiale du Groupe Avril, un acteur majeur de la filière oléagineuse. Forte d’une démarche RSE ambitieuse, l’entreprise, implantée sur quatre sites en France (Coudekerque-Branche, Grande-Synthe, Vitrolles et Bordeaux), affiche une démarche stratégique  structurée autour de quatre axes forts : valoriser les filières nationales, travailler ensemble, préserver la planète et mieux nourrir les hommes. L’entreprise veille aussi au bien-être de ses salariés au regard de la dernière installation inaugurée le 2 décembre, dans son usine de Coudekerque-Branche. Xavier Bertrand, président de Région, ainsi que Jean-Philippe Puig et Philippe Lamblin, respectivement DG et DRH du groupe Avril, étaient réunis dans l’usine coudekerquoise de Lesieur pour inaugurer le nouvel « Espace Forme » aménagé au premier étage d’un bâtiment du site. »Le groupe est engagé dans une politique santé au travail, et a mis en place tout une série de mesures de bien-être pour les collaborateurs, dont la création de cet espace qui est ouvert à l’ensemble du personnel, » résumait Remy Delabays, DRH du pôle végétal du groupe. Moyennant 21000€ (6000€ apportés par les partenaires sociaux et 15000 par le groupe), la salle est équipée de vélos, tapis roulants, baby foot, tables de pig pong, bancs de musculation… « L’objectif est de générer des activités régulières pour que les gens s’approprient le lieu, expliquait Philippe Lamblin. Si on a créé cet espace de forme, c’est parce que l’entreprise est un lieu de vie, dans lequel il est important qu’on se sente bien. »

Une usine pour demain. Au-delà de l’aspect bien-être, investir dans ce genre d’équipement signifie pour le groupe de faire perdurer le site, comme le confirmait Philippe Lamblin: « Cette usine, on la projette pour demain ». L’usine de Couekerque-Branche, construite en 1908 abrite une unité de raffinage et produit 250 000 T d’huiles raffinées par an. Elle abrite également un laboratoire  Recherche Innovation et Développement  pour les huiles, sept lignes et un atelier affûtage, un poste de remplissage container qui tourne à 180 millions de litres par an, ainsi qu’une unité de conditionnement. Environ 340 références et 19 formats de 0,5 à 1000 litres sortent chaque année de cette usine qui emploie 243 salariés. Après avoir participé au lancement des nouveaux produits de la marque, de nouveaux investissements sont au programme du site pour 2017. Modernisation du conditionnement, centre de recherche, innovation sont les seuls indices lâchés par les dirigeants qui ont confirmé « investir des millions d’euros pour pérenniser l’usine, et montrer que ce site va sauter dans le millénaire et s’adapter » dixit Philippe Lamblin. « Si un groupe investit c’est pour pérenniser, développer son activité, être plus compétitif pour continuer à vendre et donc à recruter, » analysait Xavier Bertrand, Et cette question du bien-être, c’est le petit plus qui montre que dans cette entreprise on fait attention aux salariés. C’est une démarche que la Région encourage, » concluait le président de Région.