Bilan annuel de Réseau Entreprendre Côte d'Opale

Aider les entreprises au long de leur vie

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9626 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Basée à Leulinghem-Bernes, près de Marquise, l’équipe de Réseau Entreprendre Côte d’Opale rayonne sur le Dunkerquois, le Calaisis, le Boulonnais, le Montreuillois et l’Audomarois. Le réseau est composé d’une centaine de membres qui ont récemment porté à leur tête Joaquim Da Costa. L’animation de l’association est assurée au quotidien par Arnaud Delabrosse, directeur, et Karine Marié, chargée de gestion. En vingt ans d’existence, Réseau Entreprendre Côte d’Opale a accompagné 195 entreprises, accordant des prêts d’honneur pour 3 millions d’euros, ce qui a permis de créer ou de consolider 2 000 emplois.

Douze dossiers en 2016. Durant l’année 2016, le réseau a poursuivi son objectif : « Pour créer des emplois, créons des entrepreneurs», le leitmotiv du président Da Costa. Quatorze nouveaux entrepreneurs se sont tournés vers Réseau Entreprendre Côte d’Opale, porteurs de douze dossiers, sept de création et cinq de reprise. Ces dossiers agréés ont déclenché 260 000 euros de prêts d’honneur et ont contribué à la création ou à la sauvegarde de 144 emplois. Les animateurs du réseau estiment que chaque dossier générera sept emplois supplémentaires d’ici trois à cinq ans. «Nous soutenons les entrepreneurs qui participent au développement économique mais aussi social, via des embauches concrètes et durables», a commenté M. Da Costa. La somme de 260 000 euros représente une hausse de 48% par rapport à l’exercice précédent, ce que M. Delabrosse explique en faisant observer que « l’innovation intégrée dans les produits et services proposés par les créateurs et repreneurs implique des besoins de financements très importants». À Réseau Entreprendre Côte d’Opale, on estime que 1 000 euros de prêt d’honneur déclenche l’obtention de 13 000 euros de prêts bancaires. Sans oublier qu’un partenariat avec Total développement régional aboutit à un abondement à parité du prêt d’honneur.

L’accompagnement bénévole des membres. Les membres de l’association, «chefs d’entreprises aguerris», accompagnent bénévolement les lauréats. Les conseiller, les aider à prendre du recul, mettre à disposition l’appui de leur réseau pour faciliter un démarrage sur les marchés nationaux et internationaux, tel est le sens de leur mission afin de leur donner les clés pour les aguerrir à leur tour au métier de dirigeant. Les réunions des Clubs Lauréats, mensuelles, leur permettent aussi de mutualiser les bonnes pratiques.

Trois dispositifs pour une mutation. L’année 2017 verra une mutation pour Réseau Entreprendre Côte d’Opale. Si, jusque-là, il aidait les primo-créateurs, la nouvelle orientation consiste à «accompagner gratuitement toutes les entreprises dans la durée». Les aides seront articulées en trois dispositifs : «Start», qui est la reconduction de ce qui se faisait jusque maintenant pour les primo-créateurs ; «Booster» pour concrétiser un projet de développement important qui offre des prêts d’honneur de 30 000 à 90 000 euros, pouvant être doublés pour les projets innovants ; «Ambition», enfin, avec des prêts de 100 000 à 300 000 euros au taux en vigueur et qui s’adresse aux entreprises voulant doubler leur taille et leur volume d’activité en trois ou quatre ans. Ce dernier dispositif a été rodé en 2016, puisque l’entreprise «Sophie ma boulangerie» en a bénéficié en 2016. Née à Etaples, cette boulangerie a déjà ouvert sept points de vente sur la Côte d’Opale, a suscité la création de 100 emplois et envisage l’ouverture de deux autres magasins en 2017, avec une vingtaine d’emplois supplémentaires à la clé.

D.R.

Joaquim Da Costa (à gauche) et Arnaud Delabrosse animent Réseau Entreprendre Côte d’Opale.