Association

La Banque populaire, partenaire des entrepreneurs en reconversion

Publié dans l'édition Nord N. 8819 par

Début février, l’association 60 000 rebonds, qui vient en aide aux entrepreneurs après un échec, a signé une convention avec la Banque populaire du Nord. Une première, signe d’une détermination commune à changer le regard sur les difficultés des créateurs d’entreprise.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Bruno Tesson (à gauche) et Mathieu Réquillart ont signé la convention de partenariat entre 60 000 rebonds et la Banque populaire.

 

Créée en 2012, l’association 60 000 rebonds se veut un refuge pour les entrepreneurs ayant connu une faillite. Un endroit où ils trouvent soutien et conseils pour sortir de l’isolement, apprendre de leurs éventuelles erreurs et réfléchir à un nouveau projet, avant de mieux repartir. Née il y a à peine un an, en février 2016, l’antenne régionale de l’association, présidée par Bruno Tesson, accompagne déjà 17 entrepreneurs dans leurs démarches et leur réflexion. Et ce nombre devrait aller croissant, notamment grâce à la convention que 60 000 rebonds vient de signer avec la Banque populaire du Nord. Ce partenariat prévoit un volet financier, avec 10 000 € alloués chaque année à l’association et surtout une collaboration étroite : la Banque populaire s’engage à mettre des moyens humains au service de l’accompagnement des entrepreneurs en reconversion et devrait siéger en commission auprès de 60 000 rebonds, pour aider à l’examen des dossiers des candidats à l’accompagnement. Le résultat d’une vision commune, assurent les deux partenaires. « Quand j’ai rencontré Bruno Tesson il y a un an, ça n’a pas pris cinq minutes pour que je comprenne tout l’intérêt de son projet. Et il a fallu moins d’un an pour concrétiser notre partenariat, résume Mathieu Réquillart, directeur commercial Entreprises de la Banque populaire du Nord. C’est un engagement fort pour nous, qui correspond à nos valeurs, et il est important de rappeler que quand on lance une entreprise, les échecs sont plus nombreux que les réussites. Le tout, c’est d’arriver à changer le regard sur ces échecs et nous voulons y contribuer.« 

Intensifier l’activité. « Cette convention est la première que nous signons avec une banque, et pour moi, ce n’est pas anodin que ce soit avec la Banque populaire. À l’origine, cette banque a été créée par des entrepreneurs qui ne se sentaient pas accueillis ailleurs, elle est née de cette exclusion. C’est formidable qu’un établissement avec cette histoire soit notre premier partenaire bancaire, c’est la meilleure façon de montrer qu’un échec dont on tire les leçons n’est pas un problème. Au contraire ! « 

Le soutien financier et humain apporté par la Banque populaire devrait permettre à l’association d’intensifier progressivement son activité dans la région. 60 000 rebonds devrait embaucher une première salariée à Lille, avant d’ouvrir une antenne à Arras et, à terme, à Amiens. L’association ambitionne de pouvoir accompagner 75 entrepreneurs par an à l’horizon 2018.