À Calais, l'emploi s'invite au cinéma

Les événements s’enchaînent pour lutter contre le chômage

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9625 par

Le combat contre le chômage est une priorité à Calais, ce n’est pas un mystère. La Maison de l’emploi et de la formation a décidé de lancer un nouvel événement pour passer en dessous de la barre des 15%…

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Un nouveau type d’événement se tiendra cet été : courant juin, il sera question de la première édition de «L’emploi s’invite au cinéma» au cinéma l’Alhambra. Plutôt que de faire un salon tel que « Destination emploi », qui s’était déroulé l’an dernier et avait rencontré un grand succès de fréquentation (près de 3 000 chercheurs d’emploi, lycéens et salariés intéressés par une reconversion s’étaient déplacés au forum Gambetta), la Maison de l’emploi et de la formation (MEF) de Calais a décidé d’organiser des séances de cinéma. Le concept a de quoi surprendre : les personnes en recherche d’emploi viendront chercher leur ticket pour l’événement à la MEF, afin d’assister à une ou plusieurs séances de cinéma présentant, de 15 à 20 minutes, un métier, une entreprise ou un secteur d’activité, des séances suivies d’un échange entre les organisateurs, les pourvoyeurs d’emploi et les spectateurs. «Il y a eu quelques problèmes avec ‘Destination emploi’, liés à la forte affluence que l’événement avait suscité, explique Stéphanie Verbregue, chargée de mission à la MEF. Les offres d’emploi étaient triées selon l’ordre dans lequel on les avait reçues et les tableaux sur lesquels elles étaient affichées étaient souvent difficile d’accès.» D’autre part, ce sont surtout les entreprises les plus connues qui ont fait le meilleur recrutement, les plus petites sociétés ayant été quelque peu délaissées par les chercheurs d’emploi. Des problèmes qu’il fallait pallier avec l’événement de cette année…

Un nouvel angle d’attaque… qu’il a fallu justifier auprès du public présent lors du lancement de l’opération, des chefs d’entreprise et des représentants de société, quelque peu sceptiques quant au projet. L’un d’entre eux prend la parole : «On parle de spectateurs qui vont se rendre au cinéma afin de voir un film : comment rendre compte de leur motivation ? On prend les chercheurs d’emploi par la main, mais est-ce qu’ils ont envie d’aller plus loin ?» Réponse de Loïc Ledoux, directeur de la MEF : «C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de faire venir les gens pour qu’ils retirent leur place. D’autre part, le débat suite à la séance permettra d’engager un dialogue avec les chercheurs d’emploi.» Enfin, les CV recueillis à la fin de chaque séance subiront un premier tri avant d’être transmis aux employeurs, afin d’assurer une plus grande efficacité. Pour éviter l’exclusion due à une mauvaise rédaction du CV ou de la lettre de motivation, les candidats intéressés par l’événement seront accompagnés avant la remise de ces derniers.

Du travail pour les organisateurs. Le timing est très serré : les partenaires de la MEF ne seront pas les seuls à avoir droit à un film. Il faudra réaliser une prise de contact en amont avec chaque entreprise pour tourner un film dans ses locaux. Le prestataire, Thomas Wiart, prévoit de «tourner de jour et monter de nuit. On ne peut pas tourner ce type de choses des mois à l’avance. Il faut tout faire en juin, ce qui fait que le timing est très serré». Opération réussie : voilà déjà une personne qui a une montagne de travail grâce à ce nouveau dispositif…

 

ENCADRE

Comment cela devrait se passer

Une semaine avant, les candidats pourront venir chercher leurs places de cinéma à la Maison de l’emploi et de la formation de Calais. Les séances auront lieu pendant une semaine, durant la matinée, au cinéma l’Alhambra. Commençant par un film de 15 à 20 minutes autour d’un métier, d’une entreprise ou d’un secteur d’activité par exemple, les séances, d’environ une heure et demie, se poursuivront avec, selon le type de séances, les organisateurs de la MEF ou les pourvoyeurs d’emploi.

 

Destination emploi : des résultats ?

Le projet de la MEF au forum Gambetta en 2016 a proposé 243 offres d’emploi, dont 117 collectées par la Maison de l’emploi et de la formation. Les 126 autres offres collectées l’ont été par le biais d’entreprises partenaires, dont des entreprises de travail intérimaire. Dans l’urne à CV, mise à la disposition des candidats postulant à une offre d’emploi, 2 269 candidatures ont été collectées. Les CV triés et photocopiés ont été transmis à 64 entreprises porteuses d’offres. En revanche, difficile de donner un chiffre quant aux emplois trouvés grâce au dispositif : les entreprises ayant réussi à recruter ont tendance à ne pas donner de retours à la MEF.

CAPresse

Des entrepreneurs et des pourvoyeurs d'emplois étaient présents à la MEF pour assister à la présentation du dispositif.

 

CAPresse

L'adjointe à l'emploi et à la formation Michèle Ducloy, des plus enthousiastes, était à la MEF lors de la présentation.