Association

À La Cravate Solidaire, l’habit peut faire le moine

Publié dans l'édition Nord N. 8824 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Christophe Van de Voorde est bénévole au sein de l’association La Cravate Solidaire, qui collecte costumes et tailleurs pour les donner à des demandeurs d’emploi. 

 

« L’habit ne fait pas le moine, mais il y contribue. » Malicieuse, la devise de La Cravate Solidaire résume bien le credo de l’association, créée en 2012 à Paris. Pour aider les demandeurs d’emploi à retrouver les codes du monde du travail et leur redonner confiance en eux,  l’association leur propose coaching et accompagnement en vue de leurs entretiens d’embauche. Un processus qui passe avant tout par la case relooking, avec séance photo en studio s’il vous plaît. Une étape qui n’a rien de futile et qui permet aux personnes concernées de se voir sous un œil neuf, assurent les bénévoles de l’association. « Chez nous, l’accompagnement se fait en deux moments. D’abord, un relooking : la personne est guidée pour choisir la tenue qui la mettra le plus en valeur, en fonction de ses goûts et de son objectif professionnel. Ensuite, elle est entraînée pour les entretiens d’embauche, on l’aide à se présenter, à parler de son projet, à se mettre en avant. Et cette confiance peut tout changer le jour de l’entretien« , assure Christophe Van de Voorde, consultant et bénévole au sein de l’association lilloise. Très concrètement, l’association propose aux demandeurs d’emploi de les rhabiller de pied en cap. Un pari rendu possible grâce à la collecte régulière de vêtements, chaussures et accessoires au sein d’entreprises partenaires. Et dans les locaux de l’association, deux vastes dressings regorgent de pantalons et jupes, chemises et chemisiers, vestes, mocassins et escarpins, qui permettent aux bénéficiaires de piocher selon leurs envies et leurs besoins.

180 bénéficiaires chaque année. Depuis 2012, La Cravate Solidaire a essaimé dans plusieurs régions. Ouverte en 2015, son antenne lilloise est d’ores et déjà la plus active en province. Et son emménagement tout récent dans de nouveaux locaux, sur une centaine de mètres carrés à Lille-Sud, devrait lui permettre d’élargir encore son périmètre d’action en doublant le nombre de ses bénévoles et celui de personnes accompagnées chaque année. Depuis 2015, les 60 bénévoles de La Cravate Solidaire ont pu soutenir environ 180 candidats par an. Des personnes dans une démarche de recherche d’emploi, de stage ou de formation, et généralement suivies par d’autres structures, comme les Ecoles de la deuxième chance ou le Pôle emploi. Elles sont orientées vers La Cravate Solidaire pour parfaire leur parcours et leur donner une dernière impulsion. Une combinaison qui a bien fonctionné pour Justine, aujourd’hui en formation pour être assistante RH. « J’étais un peu stressée quand je suis arrivée la première fois, mais ils m’ont prise comme j’étais, ils ont respecté mes goûts et n’ont pas essayé de me changer », témoigne la jeune femme, passée par l’Ecole de la deuxième chance. « Nous sommes le coup de pouce final dans un parcours d’insertion, celui qui permet d’accéder à l’embauche, souligne Nathalie Dazin, la présidente de l’association. 88% des personnes que nous avons accompagnées se déclarent aujourd’hui en activité. C’est un chiffre dont nous sommes très fiers et heureux. »