Partenariat entre la BGE et Artois initiative

Agir davantage encore pour les créateurs et repreneurs d’entreprise

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9631 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

BGE et Artois initiative développent leur partenariat en faveur des créateurs d’entreprise.

Tout un symbole : le Village d’entreprises de Ruitz a été choisi pour formaliser la signature d’une convention de partenariat en la Boutique de gestion Espace (BGE), antenne de Béthune, et la plate-forme Artois initiative. La cérémonie s’est déroulée le 17 mars en présence de Claude Kosiada et Pierre Duriez, respectivement président d’Artois initiative et de la BGE. Les deux structures accompagnent les porteurs de projet, qu’ils envisagent de créer leur entreprise ou de reprendre une activité. Depuis de nombreuses années déjà, les deux entités travaillent main dans la main pour plus d’efficacité dans leur action et l’objectif est donc de repérer, conseiller et suivre les créateurs ou repreneurs potentiels. Grâce à un dialogue constant, des habitudes de travail sont nées et ont été pérennisées. La convention vient justement formaliser cette organisation au service de l’initiative locale.  

Plate-forme d’initiative  locale, Artois initiative contribue au financement de projets par l’intermédiaire de prêts d’honneur aux créateurs et repreneurs d’entreprise. «L’an dernier, notre intervention a permis d’injecter 6,3 millions d’euros au service du développement économique de l’arrondissement de Béthune. Un soutien d’Artois initiative induit un effet levier auprès des partenaires bancaires.  Par cette action, nous avons favorisé en 2016 la création ou le maintien de 231 emplois. Les entreprises que nous soutenons présentent un taux de survie de 92% à trois ans. Ces résultats nous confortent  dans notre manière d’agir, puisqu’ils sont supérieurs aux moyennes nationale et régionale», a souligné Claude Kosiada, président d’Artois initiative.

Aller plus loin encore. La plate-forme gère également les centres d’affaires, au nombre de cinq, pour le compte de la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay,  Artois-Lys romane.

De son côté, la BGE a pour mission de démocratiser l’acte d’entreprendre. Elle a mis en place divers services pour accompagner les jeunes dirigeants dans l’aventure ardue que constitue la création d’activité. La BGE endosse le rôle d’un interlocuteur incontournable pour lancer une entreprise dans de bonnes conditions. Elle agit au niveau de la formation, elle apporte son soutien lors des démarches ou encore elle permet de tester une activité. «Pour avancer, il faut aussi innover sans cesse. Nous proposons de nouveaux outils  à destination des porteurs de projet, comme le e-club que nous venons de lancer… Les personnes que nous accompagnons doivent échanger avec leurs pairs et ne pas s’isoler. Il s’agit d’une des clés pour réussir», confie Pierre Duriez, président de la BGE Hauts-de-France antenne de Béthune. Les témoins présents à la signature ont pu attester de l’efficacité et de la réactivité des deux structures, qui se complètent à merveille.