De l’autre côté de la frontière

Publié dans l'édition Nord N. 8823 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

American Airlines quitte l’aéroport de Bruxelles. La compagnie aérienne américaine a annoncé son intention de cesser toutes ses activités à Brussels Airport. American Airlines, qui avait suspendu la liaison Bruxelles-Philadelphie dans la foulée de l’attentat du 22 mars, ne proposait plus qu’une liaison estivale. La compagnie aérienne souligne qu’elle «évalue continuellement son réseau afin d’exploiter au mieux sa flotte et maximiser sa rentabilité tout en répondant à la demande des clients. Nous avons, dans cette optique, pris la décision difficile de renoncer à la route Bruxelles-Philadelphie». En revanche, la compagnie américaine Delta Airlines, qui avait également interrompu la liaison Bruxelles-Atlanta après l’attentat qui a frappé l’aéroport de Zaventem, vient d’annoncer la reprise quotidienne de cette liaison.

Les Belges, seuls citoyens européens à avoir perdu du pouvoir d’achat en 2016. Selon une étude de l’Institut syndical européen (ETUI), la Belgique est le seul pays européen où les travailleurs ont perdu du pouvoir d’achat en 2016. A contrario, la plupart des travailleurs européens ont vu leur pouvoir d’achat augmenter l’année dernière. C’est particulièrement le cas dans les pays d’Europe de l’Est (+5% dans de nombreux pays), notamment en Roumanie, avec une hausse du pouvoir d’achat de 8,94% en 2016. Ces augmentations ont été plus limitées chez les voisins de la Belgique, comme en France (+0,25%), au Luxembourg (+0,42%), en Allemagne (+1,61%) et aux Pays-Bas (+2,28%). La baisse du pouvoir d’achat belge en 2016 (-0,94%) s’explique, d’une part, par les faibles augmentations salariales depuis 2001 et, d’autre part, par une inflation «nettement plus élevée en Belgique que dans les autres pays européens», précise Kurt Vandaele, de l’Institut syndical européen.

L’agence Moody’ dégrade la note de la Wallonie. L’agence de notation américaine vient de dégrader la note de la région du niveau A1 au niveau A2 sur son échelle de notation financière, avec tout de même un passage de la mention «perspective négative» à celle de «perspective stable». Moody’s justifie ce changement de note par le fait que malgré les réformes fiscales entreprises par l’Etat, la Wallonie tarde à appliquer les leviers pour résorber les déficits budgétaires et revenir à l’équilibre financier. L’agence de notation souligne qu’il y a un risque de dégradation concernant le niveau d’endettement de la région wallonne. Christophe Lacroix, le ministre wallon du Budget, a réagi par l’intermédiaire de son cabinet. Celui-ci annonce privilégier une «gestion efficace et active de la dette, une réduction soutenable des dépenses, l’amélioration des procédures ou encore l’internalisation de certaines dépenses».

Torfs et EASI raflent à nouveau le titre de meilleurs employeurs de Belgique. Les deux entreprises ont remporté, le 14 mars dernier, le prix de «Best Workplaces», décerné par la Vlerick Business School en collaboration avec le Great Place to Work Institute Belgium, Jobat et Mark Magazine. Comme chaque année, le questionnaire est soumis aux salariés et aux départements RH des entreprises belges. Ainsi, pour la quatrième année consécutive, la chaîne de magasins de chaussures Torfs obtient ce prix dans la catégorie des grosses entreprises (plus de 500 salariés), devançant McDonald’s et Accent Jobs. Quant à l’éditeur de logiciels de gestion EASI, il remporte le prix dans sa catégorie (moins de 500 salariés) pour la troisième année consécutive, devant AE et Thuiszorg Vleminckveld.

Bernard Gilliot récupère la présidence de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). C’est officiel depuis le 13 mars dernier : l’actuel vice-président exécutif de Tractabel et président de l’Organisation des ingénieurs-conseils (ORI) succède à Michèle Sioen à la tête de la fédération patronale belge. Bernard Gilliot, ingénieur en électricité diplômé de l’ECAM (Bruxelles), compte privilégier plusieurs axes durant son mandat de trois ans : la mobilité, le commerce international et le libre-échange, la digitalisation et l’énergie. Pieter Timmermans, l’administrateur délégué de la FEB, se réjouit de sa future collaboration avec Bernard Gilliot : «Fort de son parcours national et international d’une part et de son expérience du monde de la construction et de l’ingénierie d’autre part, il aidera notre organisation à anticiper les conséquences des diverses évolutions qui menacent notre assise économique.»