Ineat Group n’en finit plus de croître

D’une start-up à une PME de plus de 200 collaborateurs

Publié dans l'édition Nord N. 8820 par

Première start-up intégrée à Euratechnologies en 2008, Ineat Group a aujourd’hui l’allure d’une PME : 200 collaborateurs ; des bureaux à Paris, Bruxelles et Londres ; de l’actionnariat dans plusieurs sociétés… Sans aucun doute, l’incubateur lillois a donné des ailes à l’entreprise désormais propriétaire de bureaux juste en face, pour perpétuer cet esprit collaboratif auquel Yves Delnatte, directeur associé et directeur marketing, reste profondément attaché.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Cyril Delbecq et Yves Delnatte, les deux associés à l’origine d’Ineat Group.

 

Depuis sa création il y a dix ans, Ineat Group accompagne les PME, ETI et grands groupes – Axa, Decathlon, Leroy Merlin, Anios, Humanis… – dans leur transformation numérique avec la mise en œuvre de solutions digitales : utilisation de technologies innovantes, exploitation de solutions, pilotage d’une stratégie e-marketing réussie… « La digitalisation des entreprises n’est plus une option, c’est une nécessité pour perdurer. Même si les directions sont conscientes de ce changement nécessaire, elles ont souvent du mal à l’orchestrer opérationnellement » explique Yves Delnatte. À la croisée entre la SSII (société de services et d’ingénierie en informatique, ndlr) et le cabinet conseil, la société lilloise s’est spécialisée dans trois domaines : l’expérience digitale, l’analyse de données et la méthodologie. « Notre force ? La technologie et une cartographie de compétences » poursuit-il. Six « service lines » ont été imaginés : « academy » pour l’organisme de formation, « expertise » pour la maîtrise de la chaîne de la digitalisation, « consulting » pour accompagner les clients dans leur transformation digitale, « technology » pour la gestion des infrastructures, « solutions » pour la fabrication de solutions digitales et « web agency » pour définir et piloter une stratégie marketing efficace. Une structuration nécessaire pour l’entreprise au chiffre d’affaires de 15 M€, en croissance de 36%. « En 2016, notre identité a été retravaillée. Nous recrutons entre 30 et 40 personnes par an et prévoyons le double pour 2017.» Paris, Bruxelles et Londres, la PME a essaimé en dehors de son éco-système lillois et espère se développer à Bordeaux, Lyon, Nice mais aussi à New-York et au Canada. Des projets ambitieux qui signent un « âge de maturité » : « on accélère le développement en gardant une taille humaine. Nous aimerions être présents là où Euratechnologies a une agence.»

Incubateur et actionnaire. « Je vois Euratechnologies comme un grand frère. Nous n’aurions pas évolué sans lui, nous travaillons constamment avec les start-up de cet écosystème.» Le premier étage du bâtiment acheté par Ineat Group héberge d’ailleurs deux jeunes pousses – Pumpkin et Rubee Company – et est actionnaire de Critizr, Stereograph, Ressource 2, Crezeo et Ease. L’entreprise vient aussi de passer au stade 3 du Pass French Tech1, ce programme national d’accompagnement lancé en 2014 à destination des entreprises en hyper-croissance. Elle vient également de lancer ‘L’agitateur’, un produit développé en interne qui « insuffle l’innovation et impulse le changement ». Plus concrètement, il s’agit d’un workshop pour définir des objectifs et enjeux innovants, d’élaborer un plan de communication, sur le principe du co-design. Des projets en cascade, des recrutements et une croissance soutenue, Ineat Group est à l’image d’une entreprise incubée qui a su prendre son envol.

 

  1. Le stade 3 concerne les entreprises dont le chiffre d’affaires est compris entre 10 M€ et 50 M€, avec une croissance du chiffre d’affaires supérieure à 25%.