Une start-up dunkerquoise surfe sur les consommables

Le distributeur connecté de Rycklet arrive sur le marché

Publié dans l'édition Nord N. 8822 par

EPI, fournitures de bureau ou industrielles, produits de nettoyage, consommables médicaux… le distributeur Rycklet exploite tous les segments. Sa technologie numérique lui permet d’analyser en plus toutes les données d’utilisation pour une optimisation des consommations.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Mickaël Ryckebusch et Pierrick Boulet étaient tous les deux ingénieurs dans la même entreprise quand ils ont commencé à travailler sur leur concept. « Un soir, on était au restaurant, Mickaël m’a parlé d’un projet de stage en école d’ingénieurs qui consistait à gérer les stocks d’EPI (équipements de protection individuelle). Puis, tout est allé très vite : on a repris l’idée pour la retravailler, on a fait un PowerPoint qu’on a présenté à un premier fonds d’investissement canadien, lequel nous a encouragés à creuser l’idée. Ensuite, on a présenté la démarche à des commerçants, on a réalisé une étude de marché et on a bossé là-dessus pendant environ 18 mois », relate le codirigeant. Le projet consiste à créer un gestionnaire de consommables, « c’est-à-dire de tout ce qui est à fort taux de rotation : EPI, fournitures de bureau, fournitures industrielles, produits de nettoyage, consommables médicaux…« , précise ce dernier. « L’idée est de gérer pour l’ensemble de nos clients toute la supply chain (chaîne logistique, ndlr) pour ces produits, donc d’être le lien entre les fournisseurs et les clients« , reprend Pierrick Boulet. Surfant sur la vague de l’innovation et des nouvelles technologies, ils sont acceptés en incubation à EuraTechnologies Lille, décrochent le soutien de Réseau Entreprendre en Côte d’Opale, de Lille Métropole innovation, d’ Initiatives Flandre, de la communauté urbaine de Dunkerque, Finorpa… « Tous nous ont suivis« , se réjouit le cofondateur. Rycklet voit alors le jour. L’entreprise démarre avec une cagnotte de 500 000 € et un produit commercialisable pour démarrer son activité. À ce distributeur qui s’adapte aux besoins de chaque entreprise, les deux associés y ont couplé un écran numérique. Cette partie digitale est une vraie valeur ajoutée pour l’utilisateur, puisque c’est ce qui va permettre «d’optimiser les données de consommation, d’auto-responsabiliser les gens en vue d’une baisse de leur consommation, de mesurer la satisfaction de l’utilisateur, d’apporter du conseil pour valoriser l’expérience de l’utilisateur, etc.», détaille le créateur. Grâce à cette technologie, le client peut également envoyer des messages personnalisés à ses employés, tandis que le fournisseur peut inclure des publicités ou des messages ciblés pour ses clients. Avec ce produit, Rycklet cible autant l’industrie que le BTP, le tertiaire, le médical (EPAD, hôpitaux…) «et tous les sites de plus de 100 personnes ou avec un budget annuel pour les consommables de plus de 30 000 €», précise Pierrick Boulet. Le plus de la société étant de pouvoir travailler pour l’ensemble des fournisseurs et dans tous les segments, des fournitures de bureau aux gants et autres accessoires d’EPI. Lancée depuis janvier, la start-up vise les entreprises de la région Hauts-de-France, avant de s’attaquer au marché national. L’objectif à ce jour étant de placer 50 machines avant la fin d’année.D.R.