Le conseil départemental du Pas-de-Calais

Le premier rendez-vous 2017

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9629 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le Conseil départemental s’est réuni sous la présidence de Michel Dagbert le 27 février à Arras pour son rendez-vous 2017 et s’est penché sur de nombreux dossiers : égalité femmes-hommes, stratégie européenne et internationale, commissions territoriales élargies, schéma de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables 2017-2020, candidature au renouvellement du label « Grand Site de France » pour le site des Deux-Caps, mise en œuvre du plan départemental des espaces, sites et itinéraires, soutien à la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024, car «le Pas-de-Calais entend surfer sur la dynamique des JO de Londres en 2012 qui lui avait permis d’accueillir bon nombre d’athlètes». Nous avons retenu quelques dossiers.

 

Yannick Cadart/Département du Pas-de-Calais

L’assemblée départementale s’est réunie sous la présidence de Michel Dagbert le 27 février à Arras.

 

Une stratégie européenne et internationale affirmée. Les élus ont adopté la stratégie européenne et internationale du Département. L’examen du rapport concernant cette stratégie a permis de mesurer à quel point l’Europe accompagne le Pas-de-Calais. Sur la période 2007-2013, 594 opérations ont été programmées grâce aux 136 M€ en provenance du FEDER (Fonds européen de développement économique régional). Au titre du FSE (Fonds social européen), 111 M€ ont permis le soutien de plus de 1 600 opérations. Exemples d’implication de l’Europe : les vélos routes-voies vertes, le 9-9 bis à Oignies, la sécurité maritime du détroit du Pas-de-Calais, la plate-forme Bougeéco dans l’Audomarois, l’unité de Tri Valorisation matière et énergie d’Hénin-Beaumont, le site des Deux-Caps, le canal Seine-Nord Europe, le Louvre-Lens, etc.

 

Une nouvelle organisation institutionnelle et territoriale. Elle ne figurait pas à l’ordre du jour, la nouvelle organisation institutionnelle et territoriale du Département a été évoquée par Michel Dagbert à plusieurs reprises. Le Département compte sept territoires d’intervention contre neuf précédemment. Loin d’être anecdotique, cette nouvelle organisation répond à la nécessité de s’adapter aux enjeux de la mise en œuvre de la loi NOTRe, de la nouvelle cartographie des intercommunalités et du Schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public. Elle vise aussi à être au rendez-vous de la délibération-cadre «Près de chez vous et proche de tous» adoptée en janvier 2016, acte fondateur du mandat qui a fait de la proximité, de la ruralité et de la solidarité territoriale des marqueurs forts de son action et de ses politiques. La mise en œuvre des commissions répond à la volonté de rester en phase et à l’écoute des territoires, de leurs projets mais aussi de leurs questionnements. La première vient d’être installée dans le Montreuillois-Ternois. L’instance associe les élus départementaux, les représentants des intercommunalités et communes ainsi que les partenaires institutionnels impliqués sur le bassin de vie. Comme l’a exprimé Michel Dagbert, «d’ici à la fin mars, l’ensemble de nos nouveaux dispositifs politiques seront mis en place et pourront préparer de nouvelles réponses à l’échelle des territoires : la charte de partenariat local, les défis territoriaux du Pacte des solidarités et du développement social, les premières mesures du Schéma départemental d’amélioration d’accessibilité des services au public, les premiers nouveaux contrats. Cette contractualisation sera élargie, c’est-à-dire qu’elle veillera à associer les acteurs locaux décidés et ayant compétence à agir aux côtés du Département. Cette contractualisation veillera aussi à mettre les politiques départementales au cœur des discussions car, si les territoires comptent souvent sur le Département et son président, l’inverse est vrai aussi. Plus vrai encore lorsque les enjeux sont complexes et les moyens plus réduits».

 

Une charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La problématique et les enjeux de l’égalité entre les femmes et les hommes figuraient au programme de la séance. Ce sujet sociétal est parfaitement d’actualité dans une assemblée où la parité est de mise depuis 2015. La charte sur l’égalité entre les femmes et les hommes a été signée dans l’hémicycle et l’exposition «62 Voies/Voix de femmes» (portée par l’association Femmes en avant, de Liévin), visible à l’Hôtel du Département jusqu’à la mi-mars, a été présentée officiellement.

Yannick Cadart/Département du Pas-de-Calais

La charte sur l’égalité entre les femmes et les hommes a été signée dans l’hémicycle par Michel Dagbert, président du Département.