Bilan et prévisions du recrutement des cadres

L’emploi cadre en nette progression en 2017

Publié dans l'édition Nord N. 8820 par

Si le marché de l’emploi des cadres a régressé en 2016 en région Hauts-de-France, l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec) prévoit une hausse pour 2017.Ces prévisions reflètent le bon moral des entreprises de la région.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

 Les entreprises régionales anticipent une bonne année pour le recrutement des cadres. À travers son enquête menée auprès de 913 entreprises, l’Apec annonce l’embauche de 12 690 à 13 970 cadres en 2017, soit une progression annuelle comprise en -1% et +9%. Parallèlement, s’ajoute 3 870 à 4 260 non-cadres qui devraient être promus au statut de cadre. L’Apec mesure également le moral en comparant le pourcentage des entreprises prévoyant d’augmenter leur effectif cadre, 11% dans la région, avec celui des entreprises prévoyant de le diminuer (4%). Le moral est en constante amélioration et même supérieur à la moyenne nationale avec respectivement 10% et 5%. L’année 2017 semble donc être de bon augure face à un bilan 2016 en demi-teinte. En effet, les recrutements de cadres ont reculé de -3% par rapport à 2015, qui était certes une année exceptionnelle, alors qu’ils ont augmenté de +12% en France. Avec 12 830 embauches, on est en deçà de l’estimation basse annoncée par l’Apec il y a un an. Cependant, en cumulant les recrutements avec les promotions internes (+29%), 2016 fût une année record.

 

Commercial(e) avec au moins 6 ans d’expérience. C’est ainsi que l’on pourrait décrire le profil type du cadre qui sera recruté cette année. Les commerciaux devraient représenter 20% des embauches, devant les profils informatiques (15%) et les cadres des fonctions études-R&D (15%). Ces derniers démontrent un certain dynamisme de la région, notamment à travers son réseau grandissant de startups. Si les cadres ayant 1 à 10 ans d’expérience représentent le « cœur de cible » des futurs recrutements (54%) selon la déléguée territoriale Hauts-de-France à l’Apec Valérie Fenaux, elle reconnaît cependant « un regain d’intérêt pour les débutants » qui représenteront 18% des embauches. Enfin, on note que le secteur des services est largement en tête pour le recrutement des cadres (58%), mais seul celui du commerce connaîtra une hausse, passant de 17% en 2016 à 19% en 2017.

 

Rendre la région plus attractive. Si les Hauts-de-France n’ont pas à rougir en se plaçant au troisième rang des régions en terme de volume de cadres, 224 000 actuellement, on ne peut ignorer la difficulté que connaît la région pour attirer et conserver ses cadres. Il est essentiel en effet que les entreprises, mais aussi les collectivités territoriales mettent en place des stratégies efficaces afin de résoudre ce problème. Au delà d’un salaire avantageux, la qualité de vie est aussi pris en compte, via une vie culturelle dynamique ou un réseau de transport efficace et désenclavant. Autre enjeu pour la région, qui est de dynamiser l’ensemble de son territoire au delà de la métropole lilloise. Celle-ci représente en effet 40% des recrutements prévu pour 2017, alors que la Picardie seulement 28%.