Ses efforts n'ont pas été récompensés par la labellisation Idex

L’Université Lille Nord Europe décroche le label « I-Site »

Publié dans l'édition Nord N. 8820 par

REGION   Ses efforts n’ont pas été récompensés par la labellisation Idex   L’Université Lille Nord Europe décroche le label « I-Site »     Le projet « Université Lille Nord-Europe » n’a pas convaincu le jury international présidé par Jean-Marc Rapp, professeur honoraire à l’université de Lausanne et ancien président de l’Association européenne des universités, au point de […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

REGION

 

Ses efforts n’ont pas été récompensés par la labellisation Idex

 

L’Université Lille Nord Europe décroche le label « I-Site »

 

 

Le projet « Université Lille Nord-Europe » n’a pas convaincu le jury international présidé par Jean-Marc Rapp, professeur honoraire à l’université de Lausanne et ancien président de l’Association européenne des universités, au point de le proposer à la labellisation Idex (« Initiatives d’excellence »), mais à la labellisation I-Site (« Initiatives Science, Innovation, Territoires, Economie ». Ce choix, le Premier ministre l’a entériné au risque de le faire apparaître comme un lot de consolation, voire un pis-aller. Ce dont se défend la coordinatrice du projet et présidente du de l’université Lille 3 Fabienne Blaise dans EducPros.fr : « Le fait de décrocher l’I-Site met fin à la malédiction qui planait sur le site lillois et montre que la stratégie du dernier projet – autour d’une université intégrée et d’une dimension européenne assumée – était la bonne », quand le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur Thierry Mandon y précise que « Lille a obtenu un I-Site car le jury a estimé que le projet était excellent sur trois pôles et que ce périmètre correspondait plus à un I-Site qu’à un Idex. » Pour qualifier les I-Site, on retiendra que elles sont « des universités qui valorisent des atouts de même niveau scientifique, mais plus concentrés et distinctifs de sites qui en font un levier d’entraînement et un point d’appui de leur stratégie de développement et de partenariat avec le monde économique ». Pour en savoir davantage, reste à attendre la publication du compte-rendu des travaux du jury sur le site de l’Agence nationale de la recherche et ses propositions de recommandations à mettre en place dans la période probatoire des projets.

Pour ce qui concerne la dotation financière, elle doit être connue « vers mi-mars » avec un préfinancement qui sera mis en place dans l’attente de la réalisation des conventions de financement. De combien sera-t-elle ? La question est d’importance pour qui développe la culture de la subvention… Dans un communiqué commun publié le 24 février, Région Hauts-de-France, Métropole Européenne de Lille et Ville de Lille, au-delà de se féliciter de ce que « cette distinction reconnaît un projet ambitieux présenté par une équipe déterminée », demandent « au gouvernement d’assortir (cette) labellisation d’une dotation financière exceptionnelle à la mesure des projets d’ores et déjà engagés, des effectifs étudiants attendus et des ambitions affichées pour l’avenir. » Fabienne Blaise espère une dotation de 15 M€. Puisse-t-elle être entendue ? Chacun croise les doigts !