Icam Lille

Quand entreprises et chercheurs se rassemblent autour du sens du travail

Publié dans l'édition Nord N. 8820 par

Réfléchir au sens du travail et accompagner les entreprises, dirigeants et collaborateurs dans un environnement professionnel en mutation. C’est autour de cet objectif que la chaire d’enseignement et de recherche «Sens et travail» a été récemment créée à l’Icam.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Icam

Réunir étudiants, chercheurs et dirigeants : l'objectif de la chaire d'enseignement et de recherche.

 

Portée par l’école d’ingénieurs lilloise et cofondée avec la société La Coentreprise de conseil en stratégie, cette chaire rassemble des mondes qui se côtoient peu : les chercheurs, les dirigeants et les étudiants. Quel sens le collectif donne au travail, comment un dirigeant s’insère et contribue à la société, quelles sont ses pratiques dans le management des Hommes et des organisations ? Autant de questions auxquelles la chaire tentera de répondre à travers des événements organisés durant l’année. Le premier, le 9 février dernier sur le site lillois de l’Icam, a rassemblé près de 250 personnes, dirigeants, chercheurs et étudiants.

Impliquer les chefs d’entreprise. Composée d’un comité scientifique (chercheurs en management, écologie humaine et théologie) et d’un comité de pilotage (dirigeants), la chaire a été cofondée avec La coentreprise, cabinet lillois de conseil qui co-construit et anime des séminaires, réunions de travail ou formations dans le but de faire émerger des réponses aux problématiques entrepreneuriales. «Nous apportons du conseil en méthode sans apporter de contenu mais en mettant les participants en situation. Si le dirigeant bénéficie d’une aura pour savoir où mener son entreprise, il donne du sens à ses actions avec ses tripes, c’est un projet commun qui se partage avec les équipes. Tout passe par le sens. Les générations qui arrivent sur le marché du travail cherchent un sens à donner à leur travail ou à leur vie. Aujourd’hui l’intelligence collective est puissante, dans un marché de l’emploi précaire» explique Magali Devred, consultante, formatrice et associé de La coentreprise, rapidement rejointe par le titulaire de la chaire Laurent Falque : «Nos dirigeants savent prendre des décisions mais ne savent pas réellement comment les collaborateurs les prennent. Plusieurs études américaines montrent que sur 400 décisions prises, la moitié n’est pas honorée.» D’où l’idée de travailler sur la décision collective et de produire des résultats diffusés dans des cours de management de 5ème année à l’ICAM, des cursus de formation continue et des temps dédiés pour des dirigeants. La chaire est dotée d’un financement de 153 000€ répartis sur trois ans : 109 000€ des entreprises, 26 000€ des fondations et 18 000€ de particuliers.

Enquête qualitative. Maintenant que la chaire est sur les rails, Laurent Falque espère lancer une enquête qualitative auprès de dirigeants pour connaître leur ressenti sur leur vision de l’entreprise au-delà de l’aspect économique. «La recherche n’existe pas si elle ne sert pas le monde. La recherche et l’entreprise se nourrissent l’une et l’autre» poursuit Laurent Falque.

ENCADRE

Zoom sur l’Icam

L’Icam, créée en 1898, possède neuf campus en France et à l’étranger (Paris-Sénart, Nantes, Vannes, La Roche-sur-Yon, Toulouse, Pointe-Noire, Douala et Chennai), avec celui de Lille qui compte 1 100 étudiants sur les 6 000 du groupe. Près de 600 ingénieurs généralistes sont diplômés chaque année, dont la moitié par la voie de l’apprentissage. L’Icam propose des formations qualifiantes et diplômantes allant du CAP au master spécialisé. En lien direct avec les entreprises, elle mène une centaine de projets tous les ans.