Le groupe européen Indaver s’implante sur le Dunkerquois

40 M€ investis dans une nouvelle usine de traitement de déchets industriels

Publié dans l'édition Nord N. 8832 par

Indaver va investir 40 M€ dans une implantation à Loon-Plage, la première du groupe en France. Cette usine va valoriser des déchets industriels au profit d’usines locales, dans une dynamique d’économie circulaire.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Créé en Belgique il y a plus de trente ans, le groupe européen Indaver traite plus de 5 millions tonnes de déchets par an, dont 40% sont valorisés en matériaux (papier, plastique, verre, métaux, etc., mais aussi de l’acide hydrochlorique, des solvants) et 40% en énergie. Indaver compte plus de 1 700 salariés, répartis dans ses sites en Belgique, Irlande, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Italie, Allemagne et Portugal. Avec le site de Loon-Plage l’entreprise inaugure sa première installation en France. En effet, il y a quelques mois, Indaver annonçait l’implantation sur le territoire dunkerquois d’une nouvelle unité dédiée au traitement de déchets. Le groupe, reconnu dans la gestion durable des déchets sur la scène européenne, s’apprête à investir 40 M€ dans la création de cette nouvelle usine, implantée sur 6,2 ha en zone industrielle portuaire de Loon-Plage. Une vingtaine de salariés participeront à la bonne marche du projet IndaChlor, lequel s’articule autour du traitement des résidus chlorés et de la récupération de matériaux et d’énergie. Ces déchets arriveront, via la mer, la route ou le rail, de différents pays européens (Italie, France, Belgique, Grande-Bretagne, Pays-Bas, etc.), pour alimenter l’usine dunkerquoise. Plus de 41 000 tonnes de déchets seront ainsi traitées et valorisées chaque année sur le site pour alimenter des entreprises voisines dans le cadre d’une symbiose industrielle. De cette manière, l’entreprise produira 130 000 tonnes d’acide hydrochlorique qui intégreront directement le processus de production de la société voisine Ecophos, ainsi que 165 000 tonnes de vapeur qui seront fournies à la distillerie toute proche Ryssen. L’énergie produite lors du processus de traitement par IndaChlor sera également valorisée au profit de l’industrie locale. Au final, 100% des déchets traités sur le site dunkerquois seront valorisés. Les appels d’offres (génie civil, zone de stockage de déchets liquides, canalisations, cycle vapeur, réseaux, système de lutte contre l’incendie, installation électrique, gestion de chantier de construction…) sont lancés. Indaver était d’ailleurs au salon Entreprises et Territoires organisé courant mai à Grande-Synthe, pour échanger avec les entreprises du Dunkerquois. Les travaux devraient démarrer d’ici la fin de l’année, pour une mise en service du site programmée début 2019, et un chiffre d’affaires annuel attendu de 12 M€.

D.R.

D'ici la fin d'année, INdaver lancera les travaux pour son usine à Loon-Plage, la première implantation du groupe en France.