ÉCHOS DU ROYAUME-UNI

De l’autre côté du Channel…

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9640 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Brexit : la feuille de route validée à Bruxelles Le 22 mai 2017, les ministres chargés des Affaires européennes, dont la fraîchement nommée Marielle de Sarnez, ont approuvé le mandat accordé à la Commission européenne afin de mener le Brexit à son terme. Le texte reprend les grandes lignes de la feuille de route publiée le 29 avril 2017 par les 27 Etats membres. Il y est notamment stipulé que le Royaume-Uni devra payer 60 milliards d’euros à l’Union européenne afin de régler les engagements pris dans le cadre du budget européen. Autre point important, Bruxelles souhaite maintenir les droits des citoyens pour les Britanniques installés dans l’UE et les Européens installés au Royaume-Uni.

Sondage : l’écart entre conservateurs et travaillistes se réduit D’après les derniers sondages, le raz-de-marée conservateur prévu lors des élections législatives anticipées du 8 juin n’aura peut-être pas lieu. En effet, en une semaine, le parti conservateur a perdu cinq points et obtiendrait 43% des voix alors que les travaillistes peuvent espérer obtenir 34% des voix. A l’approche des élections, l’écart se réduit donc comme peau de chagrin, vu que les premiers sondages fin avril donnaient le parti de la Premier ministre vainqueur avec 23 points d’avance sur celui de Jeremy Corbyn. Les derniers sondages ont été effectués après la présentation par les deux partis de leurs programmes respectifs. Sous pression, Theresa May a abandonné, moins d’une semaine après la publication des programmes, une première mesure jugée trop impopulaire sur les dépenses de soins des personnes âgées. Pourtant, le parti conservateur continue d’attirer les électeurs du parti d’extrême droite UKIP, qui est passé en quelques mois de 14% à 4% d’intentions de vote.

Hausse de 4% du nombre de touristes L’Office national des statistiques (ONS) a annoncé que 37,6 millions de touristes ont visité le Royaume-Uni en 2016, soit 4% de plus qu’en 2015. Il s’agit de la sixième année consécutive de croissance de la fréquentation touristique. Les touristes ont au total dépensé 22,5 milliards de livres, soit 26 milliards d’euros. Avec 4,1 millions de visiteurs, les Français sont les plus représentés, devant les Etats-Unis (3,5 millions) et l’Allemagne (3,3 millions). Londres est de loin la ville plus prisée, avec 19,1 millions de visiteurs, devant Edimbourg (1,7 million) et Manchester (1,2 million). Cette hausse  de la fréquentation est notamment le résultat de l’ensemble des efforts des autorités initiés en 2012 avec l’organisation des Jeux olympiques à Londres, mais aussi, partiellement, le résultat de la dépréciation brutale de la livre sterling suite au référendum sur le Brexit. En effet, au cours des semaines qui ont suivi le vote en  faveur de la sortie de l’UE, les réservations de vols à destination du Royaume-Uni avaient connu un pic. Les professionnels du tourisme restent toutefois inquiets quant aux négociations d’un accord qui permettraient aux Britanniques et aux Européens à continuer de voyager facilement.

Mise en route des plus grandes éoliennes au monde en mer d’Irlande La compagnie danoise Dong Energy a finalisé l’installation des plus grandes éoliennes au monde au large des côtes britanniques. Les 32 éoliennes du complexe situé dans la baie de Liverpool produisent chacune en une seule rotation assez pour fournir en électricité une maison pendant 29 heures. Elles atteignent 195 mètres de haut et les pales mesurent 80 mètres. Cette extension de la ferme éolienne de Burbo Bank va fournir de l’électricité pour 230 000 foyers britanniques. Afin d’augmenter la rentabilité de la production d’énergie éolienne, la firme Dong Energy a fait le choix de réduire le nombre d’éoliennes, mais d’augmenter considérablement leur taille. Le Royaume-Uni  veut que l’éolien fournisse 10% des besoins énergétiques du pays d’ici 2020.

Développement : une lampe solaire à moins de cinq euros Une entreprise britannique a mis au point avec un fabricant chinois une lampe solaire, la SM 100, qui coûtera 3,85 livres, soit 4,45 euros. Cela en fait la lampe solaire la plus abordable au monde. D’une autonomie de huit heures, elle peut s’utiliser en tant que lampe torche, frontale et même de chevet quand elle est placée sur son support. Elle a été testée dans 9 000 foyers au Malawi alors qu’aujourd’hui, le kérosène représente l’unique source d’éclairage pour plus de 600 millions d’Africains. En plus d’être onéreux, il présente le risque de causer des incendies.