ÉCHOS DU ROYAUME-UNI

De l’autre côté du Channel…

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9639 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Forte augmentation du surendettement Les tribunaux des comtés de l’Angleterre et du pays de Galles ont jugé 300 000 recours pour endettement au cours des trois premiers mois de l’année, soit le plus haut chiffre trimestriel depuis plus de dix ans. Par rapport au premier trimestre de l’année dernière, on observe ainsi une hausse de +35% du nombre de jugements contre des emprunteurs qui se sont révélés incapables de rembourser leurs dettes. Ces chiffres révèlent l’augmentation rapide de la consommation des ménages ces deux dernières années, alimentées par des emprunts supplémentaires. Cependant, on peut noter que la valeur moyenne des dettes poursuivies par les tribunaux est historiquement basse : actuellement 1 495 livres contre 3 662 livres en 2008. Ceci démontre une certaine intolérance de la part des banques envers leurs emprunteurs, alors que celles-ci leur avaient accordé des prêts. La forte inflation que connaît actuellement le Royaume-Uni – +2,7% au mois d’avril –, dégradant considérablement le pouvoir d’achat des consommateurs, risque d’accroître encore le recours à l’endettement.

SoftBank investi 500 millions de dollars dans une start-up britannique La start-up Improbable, spécialisée dans la simulation virtuelle, a recueilli l’équivalent de 454 millions d’euros de la banque japonaise SoftBank. Selon le Financial Times, la valeur de l’entreprise britannique basée à Londres atteindrait dorénavant un milliard de livres. Après l’achat du concepteur de puces électroniques Arm Holding, c’est le deuxième investissement majeur de SoftBank au Royaume-Uni en un an. Improbable a annoncé qu’elle utilisera ces fonds pour développer sa technologie et recruter dans ses bureaux de Londres et San Francisco.

Gelées d’avril, coup dur pour les vins gallois Les pires épisodes de gel printanier de ces vingt dernières années pourraient mettre les viticulteurs britanniques «hors course», annonce The Economist. Si les vignes peuvent résister à des températures allant jusqu’à -20 degrés Celsius en hiver, elles sont beaucoup plus fragiles au printemps quand elles commencent à bourgeonner. Certains vignobles pourraient voir leur production réduite de plus  de 80%. Au cours de cette dernière décennie, le nombre d’hectares de vignoble a plus que doublé au Royaume-Uni. Certaines grandes maisons champenoises ont même acheté plusieurs parcelles dans le sud du pays.

Michel Barnier souhaite des négociations sans agressivité avec Londres Le négociateur de l’Union européenne (UE) sur le Brexit a appelé, lors d’un discours devant le Parlement irlandais à Dublin, à «des négociations dans le respect mutuel, sans aucune agressivité». Michel Banier s’est montré rassurant en affirmant «qu’il n’y a pas de raison que l’Europe ne puisse maintenir une relation solide avec le Royaume-Uni». De son côté, le parti travailliste promet une sortie en douceur de l’UE en cas de victoire aux élections législatives anticipées prévues le 8 juin prochain. Le parti met en garde sur le risque que représenterait pour le pays et son économie de quitter l’UE sans qu’un accord soit signé.

 À gauche toute pour Jeremy Corbyn À l’approche des élections législatives du 8 juin 2017, le leader du parti travailliste a présenté un programme qui se veut «responsable et radical». Il est prévu dans celui-ci d’augmenter le salaire horaire minimum, de supprimer les frais universitaires, ainsi que de mener une série de nationalisations dans les secteurs des transports, de l’énergie et de l’eau. Il promet aussi la fin de l’austérité budgétaire avec, notamment, l’augmentation d’un milliard de livres des dépenses sociales dès la première année. Jeremy Corbyn a annoncé qu’une réforme fiscale sera nécessaire pour financer ce programme.  À quelques semaines des élections, le parti travailliste se trouve au plus bas dans les sondages.

Les conservateurs ciblent les travailleurs. Dans une tribune publiée dans le Financial Times, le Premier ministre britannique Theresa May a annoncé des mesures afin d’améliorer la protection des salariés. Parmi celles-ci, les conservateurs proposent le droit de quitter temporairement son poste afin de suivre une formation ou s’occuper d’un proche, ainsi que la garantie des pensions face aux aléas du marché.