La Banque populaire investit dans de nouveaux locaux

De nouveaux murs pour le centre d’affaires de la Banque populaire

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9636 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Après trois ans d’existence, l’agence entreprises Audomarois-Flandres-Côte d’Opale a déménagé dans des locaux qui lui sont propres, au carrefour de la Côte d’Opale, à Calais. Un investissement significatif dans un secteur charnière…

Depuis sa création en 2013, à la suite de la fusion de l’agence entreprises de Calais-Dunkerque et de celle de Boulogne – Saint-Omer, l’agence entreprises Audomarois-Flandres-Côte d’Opale de la Banque populaire du Nord voulait investir des locaux dans une «position centrale» de son secteur, selon le directeur de l’agence, David Sénécat. «Nous avons beaucoup hésité entre Calais et Saint-Omer, confie David Sénécat. Le port de Calais et la position de la CCI Littoral Hauts-de-France, à Calais : ces différents facteurs nous ont aidé à prendre notre décision.» Décision difficile s’il en est, au vu de l’étendue du secteur que le centre d’affaires a à sa charge : de Berck à Dunkerque, tout le littoral du Nord – Pas-de-Calais est couvert, et le territoire s’étend jusqu’au sud de Saint-Omer et Hazebrouck. «Au bout de quelque temps, lorsque nous avons vu que nous ne trouvions pas notre bonheur, nous avons fait construire.» Ainsi, un promoteur immobilier a construit ces deux plateaux de 150 m², dont l’un est réservé au centre d’affaires, à deux pas de l’autoroute, non loin du Quai des entreprises et d’une poignée de concurrents.

Centre d’affaires. L’agence entreprises Audomarois-Flandres-Côte d’Opale de la Banque populaire a pour mission d’assurer le suivi des entreprises ayant un chiffre d’affaires compris entre 1,5 million d’euros et 30 millions d’euros. «L’idée est d’être une banque régionale de proximité. En deçà de 1,5 million d’euros, ce sont les agences grand public (pour les particuliers, ndlr) qui se chargent du suivi. Pour les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est de plus de 30 millions d’euros, c’est le siège de Marcq-en-Barœul qui s’en charge.» Le centre d’affaires situé à Calais a à sa charge 400 clients entreprises, pour 6 personnes travaillant en son sein : un directeur en la personne de David Sénécat, trois chargés d’affaires entreprises, une assistante commerciale et un contrat en alternance. En 2016, le centre d’affaires a débloqué 30 millions d’euros de crédit pour les entreprises. Ce qui prouve, selon le directeur du centre, que «dans un contexte économique pas forcément flamboyant, on continue à croire en nos clients et à accompagner l’économie, la croissance et le développement de nos clients», qu’il soient dans le domaine industriel, du transport ou des services.

CAPresse

Le centre d'affaires est idéalement situé à deux pas de l'autoroute et du Quai des entreprises.

 

CAPresse

David Sénécat, le directeur de l'agence, attendait d'investir ces murs depuis 2013.