Centre de tests de Vallourec à Aulnoye-Aymeries

Investissement maintenu mais modifié

Publié dans l'édition Nord N. 8831 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le projet a d’abord connu des retards (changement de site), puis le contrecoup d’un retournement de conjoncture au niveau, notamment, du marché pétrolier (baisse des prix et des investissements chez les clients du groupe). Du côté de la direction, on explique que le groupe a dû, pour s’adapter, diviser par deux ses capacités, mettre en place un plan social et annoncer des mesures qui ont suscité, on le sait, de l’inquiétude dans le Hainaut… Conséquence : le bâtiment nouveau n’est plus à l’ordre du jour.

Pour autant, souligne la direction, le groupe n’a pas voulu sacrifier la R&D dans un domaine d’activité soumis à des clients exigeants, à des réglementations sévères (sécurité et environnement) et à des conditions d’exploration et d’exploitation de plus en plus extrêmes dès qu’il s’agit d’aller chercher dans les énergies dites fossiles.

Elle précise que depuis 2015, des investissements (pour environ 25 millions) ont donc été engagés dans trois bancs de tests installés dans des bunkers en béton armé. Et qu’un tiers des embauches prévues ont été réalisées. 

Précisons qu’à Aulnoye-Aymeries, se trouve l’un des six centres de recherche du groupe Vallourec.

 

D.R.

Aulnoye-Aymeries abrite l’un des six centres de recherche du groupe Vallourec. Une de ses activités : la mise à l’épreuve des «connections VAM®» sur des bancs d’essais.