RTE (Réseau de transport d'électricité)

Investissements de taille pour répondre à la transition énergétique

Publié dans l'édition Nord N. 8829 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

La région dispose du deuxième plus grand parc éolien de France (23% de l'éolien français).

 

Reconstruction de la ligne Avelin-Gavrelle. Parmi les grands projets menés par l’entreprise de service public, la future ligne Avelin-Gavrelle sera reconstruite en double circuit, afin de sécuriser l’alimentation régionale et accompagner le développement des énergies renouvelables. «Cette ligne alimente 1,7 million de personnes et reste aujourd’hui le maillon faible du réseau électrique», souligne Christian Aucourt, délégué régional RTE Nord. RTE devra prendre des dispositions pour racheter les habitations se trouvant à moins de 100 mètres des câbles (pour les propriétaires qui le souhaitent) et mettre en place un suivi médical personnalisé des riverains. En 2017, le projet entre dans une nouvelle phase. RTE va définir, avec élus et riverains, le tracé de détail. Son chantier générera des retombées locales et régionales à hauteur de 30 millions d’euros. La mise en service est prévue pour 2021 et le coût d’investissement global s’élève à 150 millions d’euros.

 

Raccordement du futur parc éolien offshore au large de Dunkerque. La région dispose du deuxième plus grand parc éolien de France (23% de l’éolien français) et les filières renouvelables couvrent 11,2% de la consommation d’électricité en région. Sur le littoral dunkerquois, «le schéma de raccordement doit être revu pour prendre en compte 3 000 MW à horizon 2020», note Laurent Cantat-Lampin, directeur de l’ingénierie RTE Nord. L’opérateur étudie donc comment relier au réseau le futur parc éolien offshore qui sera construit au large de Dunkerque. L’appel d’offres a été lancé en avril 2016 et le dialogue concurrentiel est prévu pour juin 2017. Dans ce cadre, RTE a engagé des études pour un raccordement d’environ 500 MW au réseau de transport d’électricité. Il s’agit d’un projet de liaison à double circuit sous-marine à 225 000 volts. Ces études seront intégrées au cahier des charges de la consultation.

 

Poste électrique intelligent près d’Amiens. RTE ambitionne de devenir le premier réseau de transport européen numérique et électrique. Pour ce faire, l’entreprise de service public a lancé l’expérimentation en 2016 d’un «poste électrique intelligent» à Alleux et Blocaux, près d’Amiens. «Développer le numérique va permettre d’optimiser l’utilisation du réseau», indique Laurent Cantat-LampinL’expérimentation se poursuivra jusqu’en 2020. Ces nouvelles technologies seront ensuite déployées sur les autres postes électriques français.

 

ENCADRE 1

RTE en chiffres

• 800 salariés, dont 50 apprentis chaque année
• 577 fournisseurs
• 374 PME
• 3 000 emplois directs et indirects
• 100 millions d’investissements
• 106 millions d’euros d’achat en Hauts-de-France
• 42 millions d’euros de taxes perçues par les collectivités locales

 

ENCADRE 2

Que retenir de 2016 ?

La consommation d’électricité a légèrement augmenté par rapport à 2015 (+0,6%) dans les Hauts-de-France, troisième région consommatrice d’électricité de l’Hexagone, avec notamment un pic de consommation hivernal jamais vu depuis neuf ans. Quant à la production électrique, elle a connu une baisse de 6,7%. L’année 2016 a également été marquée par la montée en puissance des énergies renouvelables, qui ont poursuivi leur développement en termes de capacité de production installée (+17%). Pour accompagner la transition énergétique et numérique, RTE a investi au total 100 millions d’euros dans la région en 2016.