CCI Littoral Hauts-de-France et Medef Côte d'Opale

Lancement officiel de la Fabrique de l’avenir

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9638 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

CAPRESSE 2017
ArcelorMittal et Aluminium Dunkerque, sur la zone portuaire de Dunkerque.

CAPRESSE

AstraZeneca, première entreprise exportatrice de la région.

 

Thierry Malot, président du Medef Côte d’Opale, et François Lavallée, président de la CCI Littoral Hauts-de-France, ont décliné dans l’agence dunkerquoise un certain nombre d’actions, dont certaines déjà sur les rails et d’autres qui le seront prochainement. Ils ont notamment évoqué la transformation digitale de l’industrie, l’évolution de la formation aux nouveaux métiers, l’économie circulaire, citant des modèles d’affaires et de productions liés au big data, en lien avec des partenaires traditionnels et des start-up. Ils ont rappelé que l’industrie française représente aujourd’hui 3,1 millions d’emplois directs et 4,5 millions d’emplois indirects. Les industries françaises sont les entités qui portent l’innovation et le progrès technologique : «260 000 PMI et TPI créent des emplois localement. Notre ambition s’inscrit dans la durée et doit faire évoluer durablement l’image de l’industrie, a déclaré Philippe Darmayan, président du Groupe des fédérations industrielles françaises. Il s’agit de porter collectivement le récit positif dontl’industrie a besoin.»

L’industrie à Dunkerque. Le Medef et la CCI ont également coécrit un document sur leur vision commune de l’avenir de l’industrie à Dunkerque, premier territoire d’accueil du littoral Hauts-de-France avec 2 000 entreprises et 30 250 salariés pour l’industrie et les services. Ils ont notamment cité la zone portuaire internationale qui accueille des grands groupes comme Aluminium Dunkerque, ex-Pechiney et aujourd’hui propriété du groupe anglo-australien Rio Tinto Alan, ArcelorMittal ou, à l’entrée de Dunkerque, AstraZeneca, groupe pharmaceutique, 1er exportateur en région. Ces grands groupes s’appuient sur un réseau important de PME.

Cette culture d’entreprises est forte de savoir-faire pointus et permet l’accueil de grands projets, par exemple le chantier du terminal méthanier ou le carénage de la centrale nucléaire de Gravelines…

Dunkerque dispose d’un port industriel de première importance, d’une réserve foncière portuaire pour le développement industriel et logistique. La CCI Littoral Hauts-de-France et le MEDEF Côte d’Opale vont développer leurs savoir-faire respectifs dans le domaine de l’accompagnement des entreprises, notamment au travers de rencontres d’affaires, d’aide au développement dans les domaines de la stratégie, de l’organisation et des finances. Ils souhaitent favoriser la création de réseaux interentreprises à travers des clubs, aider à la mise en œuvre d’actions territoriales entre les entreprises et les acteurs (Etat, collectivités, associations environnementales ou organisations syndicales).

Axes prioritaires. L’emploi et la formation font partie des axes de travail prioritaires que se donnent les deux institutions de la Côte d’Opale. L’état des lieux de la formation est toujours d’actualité. L’objectif étant de réaliser une cartographie exhaustive des formations afin de pouvoir valoriser aisément les différents cursus. Le développement de l’EILCO (Ecole d’ingénieurs du Littoral Côte d’Opale) et de son cursus d’ingénieur généraliste est également à l’ordre du jour. L’EILCO, qui compte aujourd’hui 300 étudiants, possède deux spécialités : le génie industriel à Saint-Omer et l’informatique à Calais. La création d’un département énergie à Dunkerque est le prochain objectif. L’énergie est en effet le sujet majeur sur le Dunkerquois et l’on ne compte plus les actions menées dans ce domaine, à l’image du site d’excellence Energie 2020, le projet éolien offshore ou d’autres projets phares à promouvoir.

Jean-Baptiste GUILBERT