Transition énergétique

Le Grand Douaisis : un territoire à énergie positive

Publié dans l'édition Nord N. 8830 par
ACT'Studio

Lionel Courdavault, président du SCoT Grand Douaisis, a rappelé les différents rebondissements de ce dossier.

Le 27 février dernier, Ségolène Royale, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a signé avec Lionel Courdavault, président du SCoT Grand Douaisis, le deuxième volet de la convention territoire à énergie positive pour la croissance verte.
«C’est un moment important, ce dossier a connu de nombreuses difficultés. Après avoir bénéficié d’une première enveloppe de 500 000 euros, nous attendions beaucoup plus pour mener à bien nos projets. Sur les 528 territoires qui s’étaient positionnés à l’échelle nationale, 200 ont été retenus, dont le Douaisis qui est reconnu comme territoire pionnier», résumait Lionel Courdavault, qui, afin d’officialiser cette nouvelle étape, avait convié les maires des communes bénéficiaires en sous-préfecture de Douai.
Les maires des 26 communes bénéficiaires de la nouvelle convention (Aniche, Bugnicourt, Courchelettes, Cuincy, Douai, Ecaillon, Estrées, Fechain, Fenain, Flers-en-Escrebieux, Guesnain, Goeulzin, Flines-les-Raches, Lallaing, Lambres-lez-Douai, Marcq-en-Ostrevent, Masny, Montigny-en-Ostrevent, Raches, Roost-Warendin, Sin-le-Noble, Somain, Villers-au-Tertre, Vred, Wandignies-Hamage, Waziers) ont paraphé les documents de leur convention d’application respective.

«Ce type de dispositif déconcentré est toujours très difficile à mettre en place, précise Jacques Destouches, sous-préfet de l’arrondissement de Douai. Dans ce dossier, le SCoT a permis de créer de la cohésion entre les communes en affichant clairement la volonté de construire le Douaisis sur des bases solides, avec une vision de long terme.»
L’enveloppe supplémentaire d’1,5 million d’euros permettra au territoire de mettre en place des actions complémentaires de modernisation d’éclairage public ainsi que des actions de reboisement, la sensibilisation du grand public (défi « Familles à énergie positive») et des projets d’énergies renouvelables.

ACT'Studio

Les mairies des 26 communes concernées par le projet de Territoire à énergie positive pour la croissance verte ont signé une convention d'application.

Éclairage public. En 2014, suite au lancement par le gouvernement d’un appel à projets «Territoire à énergie positive pour la croissance verte» (TEPCV), les élus du Grand Douaisis avaient décidé d’engager des actions majeures en faveur du développement des énergies renouvelables et de la création d’emplois dans les filières vertes. «Le 9 février 2015, nous devenions officiellement lauréat de cet appel à projets», se souvient le président du SCoT.
Sans attendre, les premières actions étaient lancées, dont la plus significative visait à moderniser l’éclairage public. «11 communes du Grand Douaisis (Aniche, Cuincy, Douai, Goeulzin, Fenain, Flines-les-Râches, Lambres-lez-Douai, Montigny-en-Ostrevent, Rieulay, Roost-Warendin et Somain) ont bénéficié de cofinancements à travers une convention d’application signée le 22 octobre 2015», résume-t-il.
Bilan de cette opération, 1 093 points lumineux ont été rénovés et la consommation d’énergie est en baisse de plus de 73%. Les boules lumineuses ont été éradiquées au profit d’un éclairage dernière génération qui n’éclaire que le sol. Et Lionel Courdavault d’ajouter : «Ce projet nous a permis de nous poser la question de la vétusté des installations. L’éclairage public est un des gros enjeux de notre plan climat. A lui seul, il représente 26% des consommations d’énergie.»

ACT'Studio

Le SCoT a joué à un rôle de rassembleur dans ce dispositif déconcentré.