Après avoir conforté son développement en 2016 à 345 M€ (+3%)

Le groupe Verspieren anticipe une croissance de 2% pour 2017

Publié dans l'édition Nord N. 8832 par

Le groupe français de courtage d’assurances Verspieren, dont le siège social est situé dans la ZAC du Grand-Cottignies à Wasquehal et dont le président-directeur général est Pierre-Anthony Verspieren, a annoncé, le 16 mai 2017, avoir réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 345 M€, en hausse de 3%.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Après avoir franchi en 2013 les barres symboliques des 300 M€ de chiffre d’affaires à 310,9 M€ et des 2 000 collaborateurs, le groupe poursuit depuis sa croissance à un rythme soutenu : 325 M€ en 2014 (+4,5 %), 335 M€ en 2015 (+3%) et donc 345 M€ en 2016, soit +10 M€. Le groupe affiche sa satisfaction quant à ce développement, «malgré un climat économique difficile et alors que le secteur de l’assurance s’adapte aux nouveautés de l’économie numérique», qui lui permet de conforter «sa position d’acteur de référence du marché avec une croissance entièrement organique pour cet exercice et après une progression identique sur l’année dernière».

Ces bons résultats 2016, indique le groupe, ont été stimulés en premier lieu par son dynamisme sur le secteur de l’assurance construction (+10,7% en un an), de l’assurance de personnes (santé et prévoyance collective, + 5,8%) et des risques d’entreprise (+ 5,7%). Parmi les temps forts de l’exercice 2016, le groupe cite en premier lieu le contrat historique pour placer le risque Construction du futur pas de tir de la fusée Ariane 6, un contrat à 600 M€ qui permet au groupe de rentrer dans le cercle très fermé des courtiers du secteur aérospatial, ainsi que l’impact positif de l’activité de filiales étrangères, grâce notamment aux récentes acquisitions de la filiale espagnole Alkora. En 2015, elle avait acquis les cabinets Egia et Zihurko au groupe bancaire basque Kutsabank.

«La belle performance du groupe, tant sur ses marchés historiques que sur les nouveaux défis du courtage, nous permet de regarder sereinement l’avenir. Avec une projection de croissance de 2% pour 2017, nous allons poursuivre la transformation digitale du groupe, dans ses modes de travail comme dans son accompagnement de l’économie numérique, pour confirmer notre statut d’opérateur moderne et agile. Notre projet doit nous permettre d’anticiper les mutations de notre secteur pour délivrer la meilleure expérience client et faire de l’assurance un levier de développement», a expliqué Pierre-Anthony Verspieren, cité dans le communiqué.

Pour l’exercice 2017 en cours, on retiendra par exemple que le groupe a annoncé en avril l’ouverture, le 4 mai 2017, de son premier bureau à Toulouse pour accompagner les marchés porteurs de la construction, de l’aviation-spatial et de la santé, ainsi que le lancement d’une solution de géotraçage posée sur les étuis afin de permettre aux musiciens professionnels ainsi qu’aux musiciens amateurs de rester des mélomanes en toute sérénité. A noter encore la décision annoncée en mars de doter le groupe d’une direction Big Data, placée sous la responsabilité de Cyril Léger, épaulé de deux data scientists, avec pour vocation d’optimiser l’utilisation des millions de données que possède le courtier. Un choix stratégique qui est une première dans l’univers du courtage et qui repose sur la volonté de tirer le meilleur parti des nombreuses données obtenues auprès des clients, entreprises et particuliers : 3 millions en matière de flottes automobiles et 70 millions en matière de santé notamment.

©X.Renauld

Pierre-Anthony Verspieren, président directeur général du groupe éponyme.