SOCIAL

L’emploi des cadres repart

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9640 par

La dernière note de conjoncture de l’Apec confirme la bonne tenue de l’emploi des cadres. Près de six entreprises sur dix ont recruté au moins un cadre au premier trimestre, un niveau historiquement élevé selon l’association. Et un contexte porteur pour les jeunes diplômés. Selon l’Insee, la croissance du PIB de la France au premier […]

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La dernière note de conjoncture de l’Apec confirme la bonne tenue de l’emploi des cadres. Près de six entreprises sur dix ont recruté au moins un cadre au premier trimestre, un niveau historiquement élevé selon l’association. Et un contexte porteur pour les jeunes diplômés.

Selon l’Insee, la croissance du PIB de la France au premier trimestre devrait être de +0,3% et de +0,5%, au second, malgré un ralentissement de la consommation des ménages. Ainsi, ces résultats encourageants trouveraient écho dans la bonne tenue de l’emploi des salariés du secteur privé marchand (+1,2% en 2016, soit près de 200 000 postes créés).

Globalement, d’après l’Association pour l’emploi des cadres qui a publié le 21 avril dernier sa note de conjoncture trimestrielle, les entreprises sont plutôt confiantes : interrogées en mars dernier, 28% d’entre elles jugent que leur environnement économique s’est amélioré par rapport à la même période il y a un an (+5 points). Toutefois, le moral des entreprises quant à leur environnement économique diverge selon les secteurs. Les activités informatiques (+16 points), les secteurs de la construction (+15 points) ou du conseil et services aux entreprises (+11 points) sont assez optimistes. A l’inverse, le commerce-transports et l’ingénierie-R&D se montrent plus prudents.

Un volume des recrutements en hausse. Selon le baromètre, 38% des entreprises ont déclaré une augmentation de leur volume de recrutements ce premier trimestre, tandis que la part de celles signalant que leurs embauches étaient moins nombreuses baisse de 4 points, à 21%. De fait, “59% des entreprises de plus de 100 salariés interrogées (…) ont recruté au moins un cadre au cours du premier trimestre 2017” (soit 4 points de plus par rapport à la même période de l’an dernier). C’est, selon Jean-Marie Marx, directeur général de l’Apec, l’”un des niveaux les plus élevés depuis la création de notre baromètre trimestriel. Aussi, les entreprises sont plus nombreuses qu’il y a un an à être certaines de recruter au prochain trimestre. Ces bons résultats sont en phase avec la tendance haussière des recrutements annoncée dans nos prévisions 2017”, soit de 208 000 à 225 000 cadres sur l’ensemble de l’année.

Les principales raisons avancées par les entreprises qui ont embauché ce premier trimestre restent notamment liées au turnover et aux départs à la retraite (48%), devant le développement de l’activité (pour 27% des entreprises, en légère hausse). À noter, signe du dynamisme des activités informatiques, que près de huit entreprises sur dix du secteur avancent en premier ce motif de recrutement des cadres.

Mais, corollaire de cette embellie enclenchée, davantage de recruteurs pourraient rencontrer des difficultés pour trouver certains profils de cadres.

D.R.

38% des entreprises ont déclaré une augmentation de leur volume de recrutements ce premier trimestre.