Ouverture du Techshop Ateliers Leroy Merlin à Lille

Leroy Merlin donne un nouvel élan à l’écosystème lillois

Publié dans l'édition Nord N. 8829 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Cyrielle Renaut, "dreamconsultante" chez Techshop.

D.R.

L'atelier textile au sein du Techshop lillois.

 

 

D.R.

Plusieurs imprimantes 3D sont mises à disposition des adhérents.

 

 

Construire son propre portail en bois, réparer son vélo ou créer ses objets avec des imprimantes 3D, tout le monde peut y trouver son compte. D’une surface de 2 400 m², le Techshop lillois compte un parc de 150 machines réparties dans dix ateliers (bois, acier, tissu, céramique…). «Il s’agit du plus grand makerspace d’Europe», aime souligner Pierre de Saintignon, président d’EuraTechnologies, partenaire avec l’Université catholique de Lille. Un an et demi après l’ouverture du premier Techshop français à Ivry-sur-Seine (Ile-de-France), c’est donc dans le quartier lillois des Bois-Blancs, à proximité d’EuraTechnologies, que s’est construit ce lieu d’innovation. Du bricoleur passionné aux entrepreneurs, en passant par les étudiants, le Techshop va participer à la création de nouveaux objets et nouveaux usages. «L’ambition de cette plate-forme collaborative est de démocratiser et de comprendre les pratiques de demain, mais surtout de construire avec tous de nouvelles façons d’habiter», résume Pascal Malfoy, directeur général délégué de Leroy Merlin France.

 

Formations aux machines. Ouvert aux entreprises comme au grand public, le Techshop est accessible sur abonnement. À Ivry, le site a enregistré 1 000 abonnements en un an et demi et formé près de 4 000 personnes. À Lille, l’objectif s’élève pour le moment à 800 membres et 10 000 formations à l’année. «Il faut en moyenne trois heures pour être formé sur une machine. Il s’agit de machines traditionnelles et numériques qu’on ne retrouve que chez les professionnels. Ici, les adhérents peuvent tout inventer», note Stéphane Calmes, directeur de Techshop Ateliers Leroy Merlin. Au total, plus de 70 formations sont proposées par vingt-cinq experts «dreamconsultants», qui accompagnent également les membres sept jours sur sept dans leurs projets.

 

Investissement. Ce projet représente un investissement de 3 millions d’euros, plus 1 million supplémentaire porté par l’ICAM afin d’augmenter la capacité technique du site. Implanté stratégiquement à proximité d’EuraTechnologies et de l’Université catholique de Lille (28 000 étudiants), ce Techshop va faire naître une communauté. «Techshop va devenir un lieu de rencontre et de collaboration entre une jeunesse prometteuse, des entrepreneurs et des chercheurs. Cela va permettre aussi d’accélérer la capacité de prototypage et le ‘go to market’ des entreprises», indique Pierre de Saintignon.

 

Horizon 2022. Le Techshop d’Ivry-sur-Seine est situé à deux pas du magasin Leroy Merlin, le Techshop lillois est implanté entre une université et un pôle d’excellence économique et la «capsule» de Techshop implantée au cœur de l’incubateur parisien, Station F. «Nous sommes en phase de test avec trois modèles différents et nous en tirerons des leçons. Nous allons apprendre de ce qui se passe au sein des Techshops et aller plus loin dans nos futurs produits», détaille Stéphane Calmes. D’ici les cinq prochaines années, Leroy Merlin envisage d’ouvrir entre deux et trois Techshops supplémentaires dans l’Hexagone. Le «makerspace» des Bois-Blancs devrait en tout cas avoir de belles répercussions sur l’écosystème lillois et attirer de nouveaux entrepreneurs. Réponse dans les prochains mois.

 

ENCADRE

L’origine de Techshop

Le premier Techshop est né en 2006 aux Etats-Unis, à San Mateo, dans la Sillicon Valley, sous l’impulsion de Tim Newton. Il imagine un lieu qui, comme un club de gym, donnerait accès à des machines et équipements professionnels sous forme d’abonnements. Le concept retentit immédiatement au sein de la communauté des «makers». Aujourd’hui, la start-up compte 14 sites dans le monde, dont 10 aux Etats-Unis et 4 hors USA, développés en partenariat (Ivry-sur-Seine, Lille, Abu Dhabi, Tokyo). En France, le Techshop d’Ivry a déjà donné vie à ses premiers projets, à l’image de Noüne, jeune start-up qui revisite les codes de la maroquinerie avec une collection de sacs à main en bois tout droit sortis de la découpe laser. Le mouvement des makers s’amplifie aujourd’hui en France et Leroy Merlin vient d’ailleurs de signer en février dernier un partenariat clé avec Maker Media, référence mondiale du mouvement des makers.

 

 

ENCADRE 2

Infos pratiques

Le Techshop lillois est ouvert sept jours sur sept de 9h à 22h30. Le site est accessible sur abonnement : 100 € l’abonnement mensuel, 60 € par mois pour l’abonnement annuel, et 24 € pour les formations. Le ticket à la journée et la semaine découverte à 50 € sont également proposés. À noter que la visite du Techshop est gratuite pour tous.

Plus de renseignements sur : www.techshoplm.fr