À EuraTechnologies

« Les Cachotières » surfent sur une croissance spectaculaire

Publié dans l'édition Nord N. 8830 par

Spécialisée dans la location de vêtements haut de gamme entre particuliers, la start-up d’EuraTechnologies s’est imposée, en seulement un an, comme une référence sur le marché français. Désormais, le site «Les Cachotières» séduit au-delà des frontières et sa fondatrice envisage prochainement un développement international.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Agathe Cuvelier, fondatrice de la start-up "Les Cachotières" en accélération à EuraTechnologies.

 

Le succès arrive parfois plus vite qu’on ne le pense. Ancienne styliste et chef de produit dans la mode, Agathe Cuvelier rêve d’ouvrir sa propre boutique mais s’aperçoit que le secteur de la mode manque cruellement d’innovation : «J’étais invitée à plusieurs mariages et je ne voulais pas me racheter des robes. J’ai donc cherché à en louer, mais je n’ai rien trouvé. À ce moment là, j’ai compris qu’il y avait vraiment un marché à prendre.» La jeune entrepreneuse bâtit son projet et Les Cachotières intègrent l’incubateur d’EuraTechnologies. En mars 2016, le site est officiellement lancé.

 

Pari réussi. Nouveauté dans l’Hexagone, la start-up permet aux particuliers de louer des vêtements haut de gamme via la plate-forme « Les Cachotières » et aux propriétaires de recevoir des commissions en échange. Ce dressing en ligne propose un large choix avec 1 300 références et plus de 70 marques. La plate-forme s’adresse exclusivement aux femmes, de tout âge et de toute taille. Robes, jupes, vestes et accessoires, les articles doivent être rendus dans un délai de quatre jours maximum. Les tenues sont livrées en moins de 24 heures dans toute la France et le pressing est compris dans le service. «Nous proposons également un service essayage à domicile de trois articles maximum», ajoute la fondatrice. « Les Cachotières » permettent aux femmes de trouver des tenues de marque à prix cassé et le concept a d’ores et déjà porté ses fruits. Sur le réseau social Facebook, la start-up compte plus de 42 000 «like». Une communauté grandissante qui dépasse les frontières de l’Hexagone.

 

«Viser le leadership européen». Depuis le lancement du site Internet il y a un an, « Les Cachotières » réalisent 50% de croissance tous les mois. «Les volumes augmentent de plus en plus, on propose entre 150 et 200 nouveautés par mois», se félicite la fondatrice. Validé auprès des Françaises, le concept séduit désormais les Belges et les Suissesses. «Le marché émerge en Europe. Nous avons des demandes qui affluent de l’étranger, notamment de Belgique», se réjouit Agathe Cuvelier. «À horizon 2020, nous visons le leadership européen», confie la jeune cheffe d’entreprise. « Les Cachotières » préparent donc une levée de fonds au premier trimestre 2018, afin d’accélérer le développement à l’international. Pour l’heure, la société – qui a reçu le prix Pépite de LMI Innovation cette année – entend renforcer son effectif dans la relation client et la logistique pour passer de cinq à dix collaborateurs à la fin de l’année. L’application mobile sera disponible à partir de septembre. Pour l’heure, « Les Cachotières » continuent d’étoffer les rubriques et surfent sur une croissance exponentielle.